Mont Peko: Le président burkinabé Blaise Compaoré invite les occupants à quitter les lieux

Mont Peko: Le président burkinabé Blaise Compaoré invite les occupants à quitter les lieux

Une mission de sensibilisation. A la tête d’une forte délégation composé, du préfet de Bangolo, et des responsables de l’office ivoirien des parcs et réserve (OIPR, Lambert Alexandre Ouedraogo, secrétaire permanant secrétaire permanent des Burkinabés de l’étranger, s’est rendu le lundi dernier successivement à Sibably, Pona- Vahi, Guinglo-Taouake et Bleniminouin, des villages et sous-préfecture qui accueilleront les occupants du Mont Peko qui seront évacués.

Le chef de la délégation a exhorté ses compatriotes qui occupent le Parc National du Mont Peko à respecter les lois ivoiriennes. « Respectez les lois du pays qui vous accueille. Le processus d’évacuation est endossé par le président Blaise Compaore. C’est pourquoi, il nous a dépêché ici pour appuyer le gouvernement ivoirien dans sa volonté de restaurer son autorité légitime, assurer la sécurité et préserver l’environnement à travers la récupération des forêts classées faisant l’objet d’occupation illégale », a-t ilsouligné. Il a salué le travail abattu par les autorités ivoiriennes qui vise à sensibiliser et à accompagner les populations vivant dans les forêts classées parmi lesquelles le Mont Peko à quitter les lieux. « Notre présence ici aux côtés de la délégation ivoirienne traduit la volonté de nos deux gouvernements de trouver des voies et moyens convenables pour appliquer la décision du gouvernement ivoirien de déguerpir toutes les populations qui résident dans le Mont Peko et vous devrez vous conformer à cette décision. Même chez nous, il est interdit de pénétrer dans les forêts classées. En respectant les lois ivoiriennes vous faites honneur à votre pays et à vous même », a indiqué le chef de la délégation du Burkina Faso.

Il a ensuite fait savoir que les populations concernées par l’évacuation ont le choix de se réinstaller ailleurs sur le territoire ivoirien ou de rejoindre leur pays d’origine, le Burkina Faso. Coulibaly Mamadou, représentant la ministre Anne Ouloto a pour sa part fait savoir qu’un plan d’évacuation en quatre points a été élaboré par le gouvernement. Il s’agit d’informer et de sensibiliser les populations pour l’évacuation du Mont Peko. «Le processus d’évacuation qui est en cours est irréversible. Que ceux qui continuent les nouveaux défrichements arrêtent. Le gouvernement a instruit l’Oipr pour détruire toutes les nouvelles plantations », a-t-il fait remarquer. Il a invité les occupants à adhérer au plan d’action du gouvernement. «», a-t-il précisé.

Le commandant Zannou Moise, directeur de zone ouest de l’Oipr s’est réjoui du début de l’opération de sensibilisation des occupants du Mont Peko. Il a révélé que des occupants illégaux en plus des plantations qu’ils possèdent ont commencé l’extraction de l’or dans le Parc National du Mont Peko ce qui est selon lui, strictement interdit. « Cette extraction a un impact négatif sur l’environnement parce que les orpailleurs utilisent des produits toxiques et font de gros trous partout dans la forêt. Ceux qui le font s’exposent à la rigueur de loi. Je vous invite à vous s’inscrire dans le processus en cours car très bientôt nous passerons à la phase de répression  », a dit le Cdt Zannou Moise. La mission s’est rendue ce mardi les sous-préfectures de Gohouo-Zagna, Dieouzon et Guehiebly ou elle a transmis le même message aux occupants de la forêt ainsi que les populations riveraines du Mont Peko.

Source: Le Patriote

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.