Mont Péko : les Ivoiriens d’origine burkinabé plaident pour un ‘’déguerpissement” à visage humain

Mont Péko : les Ivoiriens d’origine burkinabé plaident pour un ‘’déguerpissement” à visage humain

L’association des Ivoiriens d’origine burkinabé (AIOB) a plaidé, samedi, pour un déguerpissement ‘’à visage humain’’ des occupants du Parc du Mont Péko à Duékoué (ouest ivoirien), a constaté APA, sur place dans la capitale économique ivoirienne.

‘’ Le parc a été occupé pour des raisons humanitaires, il faut faire en sorte que le déguerpissement ait un visage humain et qu’il se fasse sur une période raisonnable”, a déclaré Adama Sankara, président de l’AIOB, animant une conférence de presse, samedi, à Vridi, au Sud d’Abidjan.

‘’ C’est à la faveur de la guerre dans l’ouest que les burkinabè y ont trouvé refuge depuis 2003. Tout ce temps durant, l’Etat a laissé faire au point où le parc a été transformé en plantations produisant plus de 15 000 tonnes de cacao, rapportant 11 milliards FCFA”, a-t-il expliqué.

Dans le souci d’un départ paisible des quelques 30 000 occupants illégaux du parc, M. Sankara souhaite la ‘’prise en compte de toutes les organisations burkinabé impliquées dans cette affaire”, dont la ‘’maîtrise de la situation et l’expertise” en raison de leur présence sur le terrain, peuvent aider les autorités dans l’opération.

Cependant, les Ivoiriens d’origine burkinabé jugent ‘’ raisonnable” le délai de ‘’trois ans” sollicité par le Conseil représentatif des populations du Mont Péko (CRPMP) pour l’exécution du déguerpissement.

Par ailleurs, Adama Sankara, a rendu “hommage” aux Présidents Alassane Ouattara et Blaise Compaoré, saluant “la sagesse” avec laquelle ils traitent cette question “sensible” du déguerpissement des occupants du Mont Péko, regrettant, cependant, le ‘’silence et l’indifférence” de l’ambassadeur du Burkina Faso en Côte d’Ivoire, Justin Koutaba, dans ce dossier.

La 4ème Conférence au Sommet du Traité d’amitié et coopération ivoiro-burkinabé, tenue fin juillet dernier à Ouagadougou, a convenu de poursuivre la ‘’mutualisation” des efforts pour assurer une ‘’bonne gestion” de cette situation préoccupante de l’occupation du Mont Péko, en Côte d’Ivoire.

‘’En vue d’accélérer la mise en œuvre effective du plan d’action d’évacuation des populations du parc national du Mont Péko, les parties recommandent la mise en place, dans les meilleurs délais, d’un comité mixte de coordination et de suivi, pour garantir une appropriation de l’opération d’évacuation par les parties prenantes et assurer une exécution conjointe dudit plan” précise le communiqué sanctionnant le sommet.

HS/ls/APA

Source: APA

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.