Mort de Mandjara Ouattara: Honte à ce régime sans cœur! Même sous Gbagbo, les militants du Rdr ne se brûlaient pas | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France Mort de Mandjara Ouattara: Honte à ce régime sans cœur! Même sous Gbagbo, les militants du Rdr ne se brûlaient pas
Mort de Mandjara Ouattara: Honte à ce régime sans cœur! Même sous Gbagbo, les militants du Rdr ne se brûlaient pas

Mort de Mandjara Ouattara: Honte à ce régime sans cœur! Même sous Gbagbo, les militants du Rdr ne se brûlaient pas

Sous Laurent Gbagbo, jamais un militant du Rdr n’a tenté de s’immoler au motif qu’il en avait ras-le-bol de sa gestion du pouvoir. Encore moins par désespoir de la vie. Il n’en pouvait être autrement puisque Laurent Gbagbo représentait en lui-même, l’espoir de tout un pays, voire d’un continent. Pourtant, c’est sous le règne du grand démocrate Alassane Ouattara que pour la toute première fois, une Ivoirienne s’immole. Ce qui est encore plus gênant pour l’actuel régime, c’est que dame Ouattara Madjara figure sur la liste des militants du Rdr. Qu’est-ce qui pourrait expliquer qu’un militant du Rdr décide de se tuer sous les yeux de son mentor ?

Cet acte ne manque pas de susciter des interrogations. Parce que même sous Laurent Gbagbo, présenté comme un pire dictateur par l’opposition politique et armée, jamais pareil cas d’immolation n’a été signalé. Pourquoi est-ce sous l’ère du démocrate achevé qu’est Alassane Ouattara que les Ivoiriens se donnent volontairement la mort ? Excédés qu’ils sont de vivre le martyre. Ces évènements malheureux viennent battre en brèche toutes les accusations dont a été l’objet le régime précédent. En réalité, tout ce qui était raconté n’était qu’un tissu de mensonge. L’objectif que visait cette campagne de diabolisation était la chute du régime.

Ainsi, on a accusé les refondateurs d’avoir créé un escadron de la mort. Plusieurs années après eux, aucun début de preuve n’a pu être brandie pour étayer cette allégation. Pis, à ce jour, des Ivoiriens (personnalités ou anonymes) sont froidement abattus par des inconnus en tenue. La cherté de la vie n’est plus à démontrer. La liberté d’expression n’est qu’un leurre. Le chômage a atteint un taux effroyable… C’est cette dure réalité que les Ivoiriens ont du mal à supporter. Raison pour laquelle ils préfèrent mettre un terme à leur souffrance en se donnant la mort.

 

—————————————————————————

Le Gouvernement s’en moque

L’annonce du décès de dame Madjara Ouattara est donc officielle. La dame qui a tenté de s’immoler le 21 mai 2014 devant le Palais de la présidence s’en est allée. Des sources concordantes soutiennent que Madajra est décédée depuis le lundi 26 mai 2014 aux environs de 21 h par la faute d’évacuation urgente sur l’Europe. Où elle devait subir des soins intensifs, vu l’état dans lequel elle se retrouvait après l’immolation manquée.

Depuis ce triste évènement, ni la radio, ni la télévision, encore moins, le journal Fraternité Matin, ne fait cas de ça. Et comme le ridicule ne tue pas, le Gouvernement a décidé de s’exprimer sur la mort de Madjara. En Conseil des ministres, le Gouvernement a été surprenant. «Le gouvernement n’a pas voulu communiquer sur le cas Madjara parce qu’il respecte sa décision. Il faut éviter de surfer politiquement au tour du cas Madjara», dira Koné Bruno, le porte-parole du Gouvernement en réaction aux nombreuses interventions des Ivoiriens et du monde entier sur cet acte.

En tout état de cause, Madjara Ouattara interpelle plus d’un. En attendant, elle sera inhumée ce vendredi 30 mai 2014 à Ouangolodougou après la prière de 13h. La rédaction de Le Temps présente ses condoléances à la famille éplorée.

————————————————————————————–

Madjara comme Bohoun, Gomont, Gnan Raymond…

Elle a tenté de s’immoler en allumant du feu sur son corps imbibé d’essence le mercredi 21 mai 2014. Jour anniversaire des trois ans de pouvoir de Ouattara. Celui pour qui, elle s’est battue avec des moyens illégaux et mafieux. Moins d’une semaine après son acte historique dans la mémoire des Ivoiriens, dame Madjara Ouattara est décédée ce mardi 27 mai 2014 au Chu de Cocody dans le bâtiment des grands brûlés. Dans le dénuement et la misère la plus totale. Parce que la somme colossale que lui doit Ouattara et le Rdr, pour location de véhicules 4×4 et fourniture de matériels de bureau, ne lui a pas été versée depuis 2010.

C’est pour réclamer cette importante somme qu’elle a tenté de s’immoler par le feu devant la Présidence au Plateau en plein Conseil des ministres. Sa mort irrite et choque la conscience des Ivoiriens. Ce n’est pas le cas pour ses débiteurs que sont les responsables du Rdr qui ont méprisé la souffrance de Madjara. Brûlée au troisième degré, démunie financièrement, elle ne pouvait que mourir tragiquement. Comme les cadres pro Gbagbo que le régime affame depuis le 11 avril 2011. Comme Bohoun Bouabré, Gomont Diagou, Gnan Radymond, Négblé César et autres morts dans la plus grande misère par la faute du régime Ouattara. Parce que leurs comptes ont été gelés. Isolés en exil, ils n’arrivaient plus à se soigner.

Malgré leurs multiples appels au secours, Ouattara n’a pas daigné leur venir en aide. Le cas de Madjara frise la méprise et le cynisme. D’autant que cette dame est une pure et dure cacique du Rdr. Elle a fomenté plusieurs coups contre le Président Gbagbo. Elle serait à l’origine du montage vidéo des prétendues six femmes «tuées» à Abobo. C’est cette vidéo truquée qui sert de pièce à Bensouda à la Cpi. Voilà aujourd’hui qu’elle est rétribuée en monnaie de singe par le Rdr et Ouattara. Triste fin pour une activiste.

Source : Le Temps

 

 

 

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.