Mort de Yacou le chinois lors de l’attaque à la MACA: La triste fin du gourou de la pègre, présage de la fin de l’autre?

Selon les informations en notre possession les affrontements ont débuté très tôt ce matin et ont été motivés par le refus du détenu Yacou le Chinois de se laisser transférer dans une autre prison. Ça c’est pour les raisons ”officielles”, genre raisons du déclenchement de la deuxième guerre mondiale (avec l’assassinat du prince François 1er d’Autriche). Allons maintenant au-delà pour analyser les non-dits de ce nouvel incident.

D’abord les protagonistes: Yacou le Chinois et le régisseur.

L’ex régisseur de la MACA était réputé très proche de Yacou le Chinois et de l’ex ministre de la justice, Coulibaly Gnénéma. Après le débarquement de ce dernier du gouvernement, l’ex régisseur de la MACA a été également débarqué et remplacé par l’ex régisseur du Camp pénal de Bouaké.

Longtemps présenté comme le protégé de Hamed Bakayoko, qui a certainement essayé de le rapprocher de lui pour l’endormir, Yacou le Chinois était en réalité un proche de Wattao et donc de Soro Guillaume.

Sur l’identité réelle de cet homme, on sait que Coulibaly Yacouba dit « Yacou le Chinois » ou «El Capo» était un bandit de grand chemin. De taille moyenne, teint clair, des yeux bridés, ce qui justifie son surnom de « Yacou le Chinois », il a rejoint, après la crise post-électorale, les FRCI, l’armée créée par Alassane Ouattara, avec le grade de Caporal alors qu’il était condamné à 20 ans de prison pour vol aggravé en 2010.

Sa mission était de maîtriser la pègre de la MACA pour en faire un bouclier humain pour le compte de leur camp si une guerre venait à se déclencher. Ce stratagème a déjà été expérimenté pendant la crise postélectorale contre le camp Gbagbo où cette prison a été vidée de ses détenus qui ont été déversés à Abobo.

Le fait pour Yacou le Chinois de refuser tout transfèrement dans une autre prison s’explique par la raison évoquée plus haut, c’est à dire le contrôle de la rédoutable pègre de la MACA. Ce type de refus n’est du reste pas nouveau et la présence de renfort de FRCI n’est pas nouvelle non plus. Ce qui est nouveau c’est la décision d’en finir avec Yacou le Chinois. Et selon nos sources, cette décision venue d’en haut devait servir d’avertissement aux chefs cachés de Yacou le Chinois.

Dans cette bataille entre Yacou le Chinois et ses hommes d’un côté et les FRCI de l’autre, on a enrégistré des tirs à l’arme lourde des deux côtés. Ces échanges de tirs ont entrainé la mort de Yacou le Chinois et de plusieurs de ses éléments. Et de nombreux autres détenus qui ont ont recu des balles perdues. Des blessés sont aussi signalés du côté des forces de l’ordre. La question essentielle est de savoir comment Yacou le Chinois et ses hommes se sont retrouvés en possession d’armes aussi lourdes utilisées pour combater une armée régulière d’un pays….

Rencontre du camp Soro à Bouaké Mort de Yacou le chinois lors de l’attaque à la MACA: La triste fin du gourou de la pègre, présage de la fin de l’autre?

Rencontre du camp Soro à Bouaké. Que cache-t-elle?

De notre avis, Yacou le Chinois a été tout simplement abattu pour lancer un message fort à qui de doit et rappeler au camp “ennemis” qui se serait retire à Bouaké (?) que ce qui s’est passé pour Ibrahim Coulibaly alias IB peut être repété pour d’autres.

Nous sommes donc en plein dans les débuts d’une nouvelle escalade de la violence en Côte d’Ivoire.

Un correspondance particulière de Hilaire Gnagnon

__________

Lire aussi:

1 – Scandaleux: Regardez le «travaillement» de Yacou le Chinois, le “seigneur” de la MACA

2 – MACA: Le régisseur limogé à cause du phénomène “Yacou le Chinois”

3 – Yacou le Chinois, le voyou qui fait trembler la Maca

 

 

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.