Mutinerie dans l’armée et paiement de primes ECOMOG: Selon Koulibaly Mamadou, Alassane Ouattara et Soro Guillaume ont menti au peuple à propos des primes ECOMOG et sur le nombres des ex-combattants intégrés dans l’armée ivoirienne

Mutinerie dans l’armée et paiement de primes ECOMOG: Selon Koulibaly Mamadou, Alassane Ouattara et Soro Guillaume ont menti au peuple à propos des primes ECOMOG et sur le nombres des ex-combattants intégrés dans l’armée ivoirienne

L’une des premières réactions du pouvoir en place pour justifier le paiement des primes dites ECOMOG aux soldats mutins de l’armée ivoirienne a consisté à dire qu’il s’agissait de primes prévues dans le fameux accord de Ouaga de 2007. Cette insinuation malencontreuse a déjà été réfutée par Abou Drahamane Sangaré, le président par intérim du FPI, dans son discours de vœux de nouvel an aux militants de son parti, le samedi 21 Janvier dernier.

A sa suite, le professeur Mamadou Koulibaly, ex-président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire, au moment de la signature desdits accords de Ouaga, dénonce, dans un texte publié sur le site de son parti LEDER, cette tentative inique de justifier un détournement en bonne et due forme des deniers publics pour solder des promesses personnelles faites par Alassane Ouattara et Soro Guillaume à leurs milices de l’époque.

En effet, Mamadou Koulibaly explique qu’en temps normal, lorsque les forces Onusiennes et celle de l’Ecomog interviennent sur des terrains en pays étrangers, l’Onu ou la Cedeao leur verse des primes Onusienne ou Ecomog. Si donc les soldats de l’ex-armée rébelle réclament des primes ECOMOG, c’est que leurs chefs leur auraient donné le sentiment qu’ils sont intervenus en territoire étranger en venant dans le sud du pays.

«Les forces qu’ils représentent se considéraient-elles comme des forces internationales intervenants en Côte d’Ivoire pour justifier le paiement des primes à ces soldats qui se sentent aujourd’hui frustrés?», s’interroge l’ex-président de l’Assemblée de Côte d’Ivoire sous Gbagbo.

Monsieur Koulibaly précise, à toutes fins utiles que pour accélérer le démantèlement des milices, les accords de Ouaga demandaient simplement au Gouvernement d’alors de verser aux «miliciens démobilisés une prime ou aide directe de démobilisation d’un montant de cinq cent mille (500.000) francs CFA pour solde de tout compte». C’est pourquoi Mamadou Koulibaly se dit surpis d’entendre parler de prime de 5 millions qui seraient contenues dans les accords de Ouaga.

Revenant sur le chiffre des supposés bénéficiaires de la fameuse prime ECOMOG évalués à 8.500 soldats, le professeur Koulibaly rappelle que l’article 6 des accords de Ouaga ne prends en compte que 5000 ex-combattants des Forces Nouvelles qui devaient être intégrés dans la nouvelle armée nationale.

Par conséquent, Mamadou Koulibaly, l’ex-président de l’Assemblée de Côte d’Ivoire sous Gbagbo, conclut «qu’aucune des revendications actuelles, ni les 5 millions de fcfa, encore moins les 12 millions évoqués par le gouvernement, ni le nombre de 8.500 militaires bénéficiaires ne découle des dispositions ci-dessus, contrairement aux affirmations du gouvernement».

Le régime Ouattara a donc encore menti aux populations ivoiriennes et à la communauté internationale.

Eburnienews.net

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE