Nestor Koffi, membre du bureau politique du PDCI, à propos du chantage de Ouattara à propos du parti unifié: «J’accuse et je porterai plainte contre ceux qui vont mettre le logo du PDCI-RDA dans le RHDP»

Nestor Koffi, membre du bureau politique du PDCI, à propos du chantage de Ouattara à propos du parti unifié: «J’accuse et je porterai plainte contre ceux qui vont mettre le logo du PDCI-RDA dans le RHDP»

J’accuse et je porterai plainte contre ceux qui vont mettre le logo du PDCI-RDA dans le RHDP devant les juridictions internationales compétentes. Notre bien commun ne peut pas faire l’objet de chantage encore moins d’otage d’où que cela vienne. Le PDCI-RDA n’est plus concerné par le RHDP.

Dramane Ouattara vient de déchirer l’alliance avec ses menaces à deux sous. Le PDCI RDA a fait beaucoup de sacrifices pour rien. Il faut en tirer les leçons. Président Bédié, nous, militants, disons non à l’alternance avec le RDR. Non, notre logo n’ira jamais dans le panier à crabes du président Ouattara et son RDR.

Nous disons non au parti unifié. Nous disons non au RHDP. M. le Président Bédié, ne signez plus d’accord politique avec le RDR et son mentor qui ne respectent rien. Ni lois, ni accord moral. L’arrogance et le mépris ont pris le pas sur la réalité et la raison. Nous disons non au RHDP qui a fait tant de dégâts à cause du RDR et son mentor.

Aujourd’hui, ce qui compte et préoccupe les Ivoiriens, c’est que le PDCI prenne ses responsabilités, devant l’histoire, en se retirant démocratiquement de cette nébuleuse pour garder son autonomie et son autorité légendaire. Il appartient au PDCI-RDA de voler au secours de la Côte d’Ivoire avec tous les autres partis. Car le RDR a montré son insuffisance par l’ingratitude de son rattrapage ethnique qui est en train de détruire notre pays.

Nous n’avons rien en commun avec ce parti et les autorités qui l’incarnent. La couleur du président Félix Houphouët-Boigny est le vert blanc et non l’orange. Notre PDCI-RDA est un patrimoine de tous les Ivoiriens. A ce titre, son logo ne peut être pris en otage encore moins confisqué pour se fondre dans un RHDP dont les définitions sont : RHDP : le rassemblement des hypocrites pour la distribution des postes. Ou encore en définitif: RHDP: le rassemblement des hauts destructeurs de la patrie.

Le PDCI-RDA qui a bâti ce beau pays jadis et qui a fait la fierté des Ivoiriens, n’a plus droit à l’erreur quand le pays l’appelle. Le PDCI-RDA doit prendre la tête de la réconciliation et en faire son affaire. Le PDCI-RDA doit tout faire pour libérer tous les prisonniers politiques et faire tout pour le retour des exilés et surtout faire de la libération du président Gbagbo et Blé Goudé sa priorité, pour l’effectivité de la réconciliation vraie, celle attendue par la majorité des Ivoiriens. Arrêtons de lorgner les postes que le RDR prend pour faire des chantages de très bas niveaux !

Monsieur le président Bédié, fiers et vaillants militants, tournons le dos aux faveurs et gains faciles pour nous occuper du bien-être de notre peuple qui souffre tant des affres du RDR, depuis son irruption sur la scène politique, par la faute de certains de nos frères pour leur ascension politique et sociale.

En principe, on fait la politique dans l’intérêt d’améliorer les conditions de vie du peuple souverain d’abord, avant de se servir. Vous avez vu que pour un plan commun, le RDR a galvaudé l’Ivoirité pour instaurer le cynique rattrapage ethnique qui est devenu son projet de société et qui est devenu un mode de vie pour nos compatriotes.

Qu’y a-t-il de mauvais à être Ivoirien avant d’appartenir à une communauté ?

L’Ivoirité, c’est être un patriote accompli pour éviter le rattrapage ethnique qui ne repose sur aucun fondement idéologique. Le fait de ne pas faire de différence, en privilégiant une communauté au détriment des autres, est inscrit dans notre constitution dont le président Ouattara est supposé être le garant.

Le constat aujourd’hui, est clair en Côte d’Ivoire. Le rattrapage ethnique fait trop de dégâts; car source de division profonde où les Ivoiriens ne se font plus confiance. La dictature a atteint son paroxysme au vu et au su de tous.
Les Ivoiriens ne peuvent plus parler, ils ne peuvent plus s’exprimer pour ne pas mettre leur vie en péril.

Moi, je me lève et je m’oppose à la pratique du président Dramane Ouattara qui se plaignait d’être victime d’une injustice, et qui prend aujourd’hui sa revanche sur le pays de l’hospitalité. Monsieur le président Ouattara, le RDR n’a pas voulu du parti unique. Donc n’obligez pas la Côte d’Ivoire dans la pensée unique. Nous avons choisi la pluralité pour des raisons de démocratie.

Président Bédié, le regard des Ivoiriens et militants du PDCI-RDA est tourné vers vous pour prendre la décision Idoine qui sauve. Peu importe ce que cela doit vous coûter ! C’est la politique du brave que le peuple attend de vous, en regardant droit dans les yeux du RDR et son mentor pour dire non ça suffit.

Il est temps de siffler la fin de la récréation qui n’a que trop duré. Nous ne voulons plus de cette alliance. Président Bédié, avec un parti de mauvaise foi comme le RDR dans son ingratitude légendaire, on ne signe aucun accord. Voilà pourquoi, il faut ignorer toute proposition de l’alternance avec le RDR. Il faut appeler tous les Ivoiriens à se mettre ensemble derrière vous et le PDCI-RDA contre le RDR. La démocratie en dépend, l’état de droit aussi.

Il faut que le PDCI-RDA ait le courage de se séparer des supplétifs du RDR en son sein. Ceux qui veulent rester au gouvernement doivent faire leur choix et quitter notre prestigieux et glorieux parti. Le PDCI-RDA doit rester fier et digne Monsieur le président Bédié. On ne le dira jamais assez que notre responsabilité est grande devant notre peuple.

Nous gagnerons en 2020 pour faire la géopolitique si on écoute notre peuple dans sa souffrance. Il vaut mieux tard que jamais. C’est le lieu ici de saluer le numéro 2 du parti qui oppose une résistance à ce qui convient d’appeler une OPA sur le PDCI-RDA.

Monsieur le secrétaire exécutif en chef, cher professeur Maurice Guikahué, toutes nos félicitations à vous ! Nos encouragements et nos soutiens indéfectibles vous accompagnent dans ce combat car, nous demeurons PDCI-RDA et fiers de l’être parce que nous ne sommes pas dans autre chose. Quittons totalement dans ça. Sans détour, sans regarder en arrière, sans regret, sans nous tromper pour le bonheur d’une victoire éclatante qui va faire le bonheur de notre peuple.

Acceptons de souffrir un peu comme nos deux référents : Houphouet-Boigny et Laurent Gbagbo. Ils sont des exemples à enseigner. Une lutte démocratique sans armes, voire aux mains nues, mais soyons déterminés dans nos engagements.
La conviction doit être notre devise; donc notre socle, voire la boussole contre vents et marées sans quoi rien ne peut se faire.

Oui je suis prêt à livrer le combat pour mon parti et pour mon pays qui m’appelle ! Longue vie au PDCI-RDA pour que vive la Côte-d’Ivoire dans la cohésion fraternelle, dans la prospérité et le bonheur de tous et le progrès de chacun.

Le séminaire de Bingerville et la rencontre du président avec les délégués élargie, suffisent amplement. Donc on n’a plus besoin de faire des dépenses pour un congrès extraordinaire qui n’est rien d’autre que pour faire la volonté du RDR et son mentor. C’est donc non ! Non ! Et non ! On a trop donné en sacrifices. Le monde entier est témoin et le président Bédié a fait tout ce qui est humainement possible. Mais à l’impossible nul n’est tenu.

C’est pourquoi nous réitérons ici et maintenant notre appel de Paris de faire du président Henri-Konan Bédié, notre candidat du PDCI-RDA pour la reconquête du pouvoir d’Etat en 2020 pour le grand bonheur des Ivoiriens. A cet effet, nous exhortons tous les militants, sympathisants et tous les Ivoiriens dans leur ensemble à s’approprier cette seule et meilleure candidature pour le retour de la paix définitive en Côte d’Ivoire, notre beau pays.

Pour le comité de veille

Nestor KOFFI membre du bureau politique

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*