Nevada : Ça se complique pour Hillary

Nevada : Ça se complique pour Hillary

A suivre aujourd’hui le résultat du caucus du Nevada, la primaire réservée aux démocrates. Le Nevada, centré autour de Las Vegas, est un terrain favorable à Clinton qui, il y a huit ans, y avait emporté une nette victoire sur Obama.

Le problème, est que rien ne marche pour celle qui était programmée pour surclasser l’élection.

Il y a encore un mois, tout allait bien. Hillary Clinton, ex-first lady et capée de son expérience de secrétaire d’Etat, avait pour seul adversaire crédible Bernie Sanders, sénateur du Vermont, un vieux routier de la politique, dans le circuit depuis plus de trente ans, et qui se place à « gauche » du parti démocrate. Ni l’expérience, ni les relais, ni la monnaie… et un programme assez rupestre : il faut récupérer le fric chez le 1% qui dirige tout, et on pourra redistribuer. Sanders est volontiers qualifié de « socialiste », ce qui s’entend là-bas avec une profonde connotation de mépris. Sur l’Irak, il avait vu juste.

Le clan Clinton voyait tout cela comme assez amusant, mettant en avant ce que serait la victoire d’une femme à la présidence, avec en appui toute l’armature du Parti démocrate, et des liens si patiemment tissés dans les communautés noires et latinos.

Oui, mais voilà, la campagne de Clinton n’accroche pas. Trop institutionnelle, trop organisée, trop « système ». Le féminisme revendiqué par Clinton colle mal avec sa personnalité hautaine et autoritaire. L’histoire de la boite mail perso pollue les débats.

Sur le terrain, le courant ascendant est pour Sanders, qui mobilise à fond la jeunesse. Jour après jour, il souligne qu’il n’a pas de budget mais que sa campagne est portée par un vrai enthousiasme des militants. Et ça se voit… D’un côté les splendides meetings millimétrés et cadenassés de Clinton, et de l’autre la joyeuse ambiance des réunions de Sanders. Raisonné, irraisonné ?… En attendant, c’est chez Sanders que ça bouge. Il n’avait que peu de contacts dans les communautés noires et latinos, et maintenant, les ralliements affluent.

Du coté des sondages, ça tourne au vinaigre pour Clinton. Dans les intentions de vote nationales, l’écart qui était de 20 points il y a quelques semaines a fondu. Les sondages se sont révélés trompeurs, car vu de loin, les électeurs ne connaissaient que la notoriété de Clinton. Mais l’enthousiasme de papy Sanders, qui n’hésite pas à malmener la diva Clinton sur son rapport à l’argent, lui fait faire des bons dans l’opinion.

Les deux premières primaires de l’Iowa et du New Hampshire étaient données d’avance à Clinton… alors qu’on a eu égalité dans la première et victoire de Sanders dans la seconde. Ce samedi, ce sera donc le Nevada.

Ces Etats désignent peu de délégués, mais ces premiers votes lancent l’ambiance de la campagne. Si Clinton se fait accrocher dans le Nevada, sa campagne se trouvera sous tension.

Source: lesactualitesdudroit

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.