Nigeria: 24 soldats tués dans un affrontement meutier avec Boko Haram

Nigeria: 24 soldats tués dans un affrontement meutier avec Boko Haram

Au moins 24 agents de sécurité ont été tués lors du dernier affrontement avec des combattants présumés de Boko Haram dans l’Etat de Yobe, dans le du nord-est du Nigeria, ont indiqué un résident local et une source militaire mardi.

La commune de Buni Yadi, située dans la zone du gouvernement local de Gujba dans l’Etat septentrional, a été le théâtre d’un soulèvement armé lundi soir alors que des insurgés ont attaqué une patrouille de police et des officiers militaires à leur poste de travail, déclenchant un échange de coups de feu, a indiqué la source militaire qui a préféré garder l’anonymat.


Selon la source, les corps sans vie de 14 policiers et de 10 soldats jonchaient le sol de la zone mardi, suite à la fusillade qui a duré plusieurs heures. Des agents de sécurité blessés ont été précipités vers des hôpitaux dans la capitale de l’Etat, Damaturu, a ajouté la source faisant partie des officiers militaires déployés afin d’évaluer l’étendue des dégâts causés par l’attaque.

Mohammed Adamu, un résident, a indiqué à un journaliste de Xinhua que les attaquants conduisant une dizaine de véhicules avaient mis le feu à un tribunal local, à un commissariat de police divisionnaire et à une résidence officielle du chef traditionnel de la ville. “Certains des résidents ont même été touchés par des balles perdues. Nous sommes toujours en train de compter nos pertes”, a-t-il ajouté.

La commune de Buni Yadi, située dans la partie sud de l’Etat de Yobe, avait été l’objet d’une intense attaque en février, lors de laquelle plus de 49 écoliers ont été massacrés par Boko Haram, qui a revendiqué cet acte odieux.

Boko Haram, qui signifie l’éduction (occidentale) est un péché, se trouve derrière des attaques meurtrières perpétrées au Nigeria depuis 2009 et cherche à inscrire la charia (loi islamique) dans la constitution du pays le plus peuplé d’Afrique.

La secte a récemment revendiqué l’enlèvement de plus de 200 écolières dans l’Etat de Borno dans le nord-est du Nigeria, acte qui a été condamné massivement dans le pays comme à l’échelle internationale.

Source: xinhua

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.