Nigeria : polémique après le report des élections

Nigeria : polémique après le report des élections

La commission électorale nigériane (INEC) a annoncé ce samedi que les élections présidentielles, législatives et sénatoriales étaient reportées au 28 mars. Depuis cette annonce, les critiques fusent au Nigeria. En effet, dimanche, les observateurs et les opposants au pouvoir émettent de vives critiques notamment à l’égard du Président Goodluck Jonathan qu’ils jugent responsables de ce report.

Les élections présidentielles vont se jouer entre 14 candidats, dont deux favoris que sont le président sortant Goodluck Jonathan du Parti démocratique populaire (PDP) et l’ex-général Muhammadu Buhari du Congrès progressiste (ACP), principal parti de l’opposition. Selon la commission électorale (INEC), le report serait du à l’indisponibilité des forces de défense de sécuriser le vote, en raison de leur engagement contre Boko Haram, présent dans le nord-est du pays. Une raison que ne partage pas le principal parti de l’opposition, qui invoque « une tentative grossière et brutale de saboter le processus électoral conçu par l’administration PDP ».

L’ACP va encore plus loin, remettant en cause l’indépendance de la commission électorale au Nigeria. « L’INEC a été entraînée dans une situation où elle a dû céder à la pression. Par conséquent son indépendance a été gravement compromise », précise l’ex général Muhammadu Buhari. La justification invoquée par l’INEC suscite de vives critiques auprès des analystes et observateurs. Pour certains, le souci de sécurité n’est pas la véritable raison, « il y a anguille sous roche », martèle un commerçant de Kano, au nord du pays. Selon les analystes, les raisons du report sont plutôt politiques. Ce report est avant bénéfique pour le parti au pouvoir, ce qui leur permettrait de disposer de plus de moyens pour la campagne électorale.

En dépit de la présence et des attaques perpétuelles de Boko Haram au Nigeria, les Etats-Unis sont favorables à la tenue des élections le 14 février. Leur souhait n’ a pas été entendu par la commission électorale nigériane.

Source: Afrik.com

 

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE