Nigéria : raid de Boko Haram sur un village chrétien, 185 personnes (des femmes et des enfants) enlevées

Nigéria : raid de Boko Haram sur un village chrétien, 185 personnes (des femmes et des enfants) enlevées

Le Nigeria a connu dimanche un nouvel épisode de violences entre chrétiens et islamistes. Alors que la campagne pour l’élection présidentielle de février prochain a commencé, des membres présumés du groupe islamiste Boko Haram ont tué 32 personnes et en ont enlevé au moins 185 autres, dont de nombreuses femmes et des enfants, dans l’attaque d’un village du nord-est du pays.

Le nombre des victimes désormais otages de cette secte, qui a prêté allégeance au groupe Etat islamique (EI), atteindrait la centaine.

Selon un témoin et deux responsables locaux, qui ont tous requis l’anonymat, le village de Gumsuri a été attaqué dimanche, alors que le village chrétien bénéficie de la protection d’une milice privée, les Civilian JTF, instaurée après d’autres tentatives de conquête du village. «Après avoir tué nos jeunes, les insurgés ont emmené nos femmes et nos filles», a raconté Mukhtar Buba, qui a fui Gumsuri pour se réfugier dans la capitale de l’Etat de Borno, Maiduguri.

Les informations sur cette attaque ont mis quatre jours à émerger, à cause notamment de l’absence quasi-totale de réseau de téléphonie mobile et des routes en mauvais état dans cette région, située à environ 70 km au sud de Maiduguri, fief historique de Boko Haram. Gumsuri se trouve sur la route qui mène à Chibok, la ville où le groupe a enlevé plus de 200 lycéennes en avril dernier.

Selon le Morning Star news, qui le premier a évoqué l’attaque, ce seraient des bergers Fula, encadrés par des islamistes venus du Tchad et du Niger, qui se sont attaqués à ce village de fermiers à l’heure de la messe. Ils auraient rasé plusieurs villages, détruisant les stocks de récolte.

«La situation dans le nord du Nigeria et dans le nord du Cameroun est très préoccupante», commentait mardi le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian, lors d’un forum sur la sécurité à Dakar. «Les actions de violence déployées par Boko Haram sont graves et porteuses de risques pour toute la zone», a-t-il ajouté. L’insurrection armée de Boko Haram terrorise les populations nigérianes depuis cinq ans.

L’armée camerounaise aurait tué 116 combattants de Boko HaramL’armée camerounaise a affirmé ce jeudi avoir tué la veille 116 islamistes nigérians lors d’une attaque menée par Boko Haram contre une de ses bases militaires dans l’extrême-nord du Cameroun, selon un communiqué reçu jeudi par l’AFP. Mercredi, les soldats camerounais positionnés à Amchidé, à la frontière avec le Nigeria, ont «riposté» à une attaque de Boko Haram, a déclaré le ministère de la Défense, qui a également fait état d’un mort côté camerounais et d’un disparu. Selon le site Koaci.com, les assaillants de la secte islamiste étaient venus à bord d’une centaine de pick-up. Ils sont repartis avec deux véhicules de l’armée nigériane.

Source : leparisien.fr

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.