NON ! LAURENT GBAGBO N’EST PAS LE NOUVEAU MANDELA. | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France NON ! LAURENT GBAGBO N’EST PAS LE NOUVEAU MANDELA.
NON ! LAURENT GBAGBO N’EST PAS LE NOUVEAU MANDELA.

NON ! LAURENT GBAGBO N’EST PAS LE NOUVEAU MANDELA.

Après ma chronique qui stipulait qu’Alassane Ouattara est un autre Mandela, certains m’ont reproché de nuire à la dimension historique de l’ancien prisonnier de l’apartheid. Après moult explications et documents attestant mes dires, certains de mes amis s’en veulent d’avoir été blousés par tant de mensonges manipulateurs des occidentaux. Comprenons par là que dans la vie, il importe d’avoir sa propre opinion après confrontation de plusieurs sources et ne pas se faire avoir par les médias étrangers et occidentaux.

Pour ma seconde chronique-ci, il est important d’éclairer les choses pour ceux des notres qui s’offusquent du fait de comparer Ouattara à Nelson Mandela parce que c’est le cas dans un certain sens. Il faut rejeter toute comparaison de Laurent Gbagbo, le Président de la République de Côte d’Ivoire, déporté par nos ennemis à la Cpi, à Mandela. Le faire, c’est faire injure à la mémoire collective des ivoiriens et africains combattants de la vraie liberté de nos peuples. Laurent Gbagbo est celui qui a ouvert les yeux aux ivoiriens et africains qui veulent comprendre le pourquoi de leurs misères qui semblaient inexplicables jusqu’alors. Laurent Gbagbo n’a pas marchandé quoi que ce soit pour sauvegarder sa vie qui ne lui appartient plus lors de la guerre post électorale de 2011. Il en est conscient jusqu’à ce jour où il est incarcéré par ce syndicat du crime abusivement appelé « communauté internationale. Pendant plus de 30 ans, il n’a cessé de payer le prix physiquement et moralement à cause des ivoiriens dont il a idée que beaucoup sont mort pour avoir accepté la prise de conscience qu’il a appelé à partager et pratiquer. Laurent Gbagbo a fait face à nombres de propositions indécentes de la part de ces criminels dont Barack Obama et Hilary Clinton au temps fort des bombardements inhumains que lui infligeaient la France et les Etats-Unis jusqu’au 11 Avril 2011. Laurent Gbagbo n’a pas fléchi face aux criminels de guerre de la Maison blanche et de l’Elysée. Il n’a rien lâché. Certaines informations qui nous parviennent de La Haye disent que Laurent Gbagbo reste ferme et inflexible aux propositions malsaines des occidentaux qui continuent de raser les murs de la Cpi. Une seule question qu’il continue de leur poser : « qui a gagné les élections de 2010 en Côte d’Ivoire» ? Et ce, avant de parler d’une quelconque liberté dont il ne sait quoi en faire si c’est pour corrompre et trahir la dignité des ivoiriens et africains. « Qui a gagné les élections en 2010 » ? Et bien qu’ils y répondent ces ignobles et sinistres individus qui se croient maîtres du monde. Ce qui a marché avec Nelson Mandela n’a jusque là pas marché avec Laurent Gbagbo. Non ! Laurent Gbagbo n’est pas Mandela.

On veut propulser Affi N’guessan au devant de la scène, sans doute pour trahir à la place de Gbagbo en vue de valider une fausse élection en 2015. Cette communauté internationale veut avoir avec Affi N’guessan ce qu’elle n’oa pas eut avec Gbagbo en 2010. Si Affi veut être un autre Mandela, libre à lui, mais les ivoiriens le condamneront et le maudiront à jamais. L’avenir de ce pays ne se résume pas au Fpi mais reste attaché à la ligne de souveraineté que Laurent Gbagbo a enseigné aux ivoiriens et aux africains. Ce ne sont pas les individus, mais la prise de conscience collective des ivoiriens d’origine qui compte. Le président des ivoiriens, déporté à la Cpi, a accepté de mettre sa vie en jeu et non ses intérêts politiques et sécuritaires comme Nelson Mandela l’indigne traitre. Ce traitre que Affi N’guessan semble vouloir imiter ces derniers temps. J’en ferais un sujet lors d’une prochaine chronique.

Si des ivoiriens vivent avec passion comme un sacerdoce, l’exile et l’incarcération dans les prisons de ce criminel de guerre Alassane Dramane Ouattara, c’est parce que Laurent Gbagbo n’a pas trahi. A cause des ivoiriens, Gbagbo essuie humiliations sur humiliations jusqu’à être exhibé torse nu en maillot de corps comme un trophée face aux caméras du monde entier, le 11 Avril 2011. C’est à cause des ivoiriens d’origine et des africains dignes et souverainistes dans l’âme comme le dit le Ministre Ahoua Don Mello.

Je le repète, comparer Gbagbo à Mandela serait une injure au peuple ivoirien.

Non ! Laurent Gbagbo n’est pas Mandela, il est et reste Laurent Gbagbo !

L’ORACLEà parlé !

Courrier n°0002-06-2014

DIEU bénisse la Côte d’Ivoire et L’Afrique

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.