Nouveau mouvement d’humeur des militaires ce matin à Akouédo

Nouveau mouvement d’humeur des militaires ce matin à Akouédo

Des militaires ivoiriens ont lancé jeudi matin un bref mouvement de protestation à Akouedo, la plus grande caserne d’Abidjan, pour réclamer le paiement d’arriérés de solde, a appris Alerte-info.

Les protestataires, une vingtaine environ, ont erigé vers 07H00 GMT des barricades devant le nouveau camp d’Akouedo, sur la route de Bingerville (banlieue à l’est d’Abidjan) pour se faire entendre.

Mais assez rapidement, les militaires sont entrés dans les rangs après l’intervention du Centre de Coordination des Décisions Opérationnelles (CCDO), une unité d’élite de l’armée en charge de la lutte contre le grand banditisme.

Affrontement ce matin entre soldats au niveau du carrefour nouveau camp dAkouédo Nouveau mouvement d’humeur des militaires ce matin à Akouédo

Affrontement, ce matin, entre soldats au niveau du carrefour nouveau camp d’Akouédo

A la mi-novembre, d’anciens rebelles intégrés à l’armée nationale, réclamant le paiement d’arriérés de solde, avaient lancé un mouvement de protestation à travers le pays.

Partie de Bouaké, deuxième ville du pays et autrefois capitale des rebelles, la protestation s’est rapidement répandue dans presque tout le pays.

Par Serge Alain Koffi

Source: Alerte-info.net

———————————————————-

Mouvement d’humeur des militaires du camp d’Akouédo

Les militaires du nouveau camp d’Akouédo ont observé, tôt jeudi, un mouvement d’humeur pour réclamer le paiement de primes.

Les mécontents ont érigé des barrages sur la route de Bingerville (banlieue Est d’Abidjan), empêchant la circulation pendant environ deux heures.

“Parmi les 8000 soldats que nous sommes, les primes de 7000 ont été payées. Il reste donc encore pour 1000 personnes” a expliqué à APA un des manifestants, soulignant que “c’est par solidarité à nos amis qui n’ont pas reçu leurs primes que nous avons décidé de fermer notre camp”.

Une unité du Centre de coordination et des décisions opérationnelles (CCDO) arrivée sur les lieux à bord d’au moins quatre cargos, est intervenue vers 7h20, heure locale et Gmt pour dégager ces soldats ainsi que les barrages qui avaient été érigés ça et là. Depuis lors, la circulation est à nouveau fluide sur l’axe Abidjan-Bingerville.

Des soldats issus de l’ex-rébellion des Forces Nouvelles ayant intégré les Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI, armée régulière) avaient grogné en novembre dernier pour réclamer le paiement d’arriérés de salaire et leur avancement en grade.

Suite aux négociations, les 8000 soldats concernés sont parvenus à un accord avec le gouvernement. Au regard du montant important (près de 20 milliards de FCFA) pour satisfaire les revendications de ces militaires, il a été notamment convenu que le paiement des arriérés qui remontent à 2009 ‘’s’échelonne sur six mois”.

MC/ls

Source: APA

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*