Nouveau scandale dans l’affaire Boko Haram: « 40% des armes de Boko Haram saisies sont françaises » selon un ministre tchadien

Nouveau scandale dans l’affaire Boko Haram: « 40% des armes de Boko Haram saisies sont françaises » selon un ministre tchadien

Le Tchad ne désigne pas pour autant « un pays comme étant le fournisseur d’armes de Boko Haram »a précisé le ministre tchadien de la communication, lors d’un point de presse tenu mercredi soir à Yaoundé

Environ « 40% des armes saisies par les forces armées du Tchad aux combattants de Boko Haram sont de fabrication française », a annoncé le ministre Tchadien de la communication, Hassan Sylla Ben Bakari, en visite au Cameroun.

Le Tchad ne désigne pas pour autant « un pays comme étant le fournisseur d’armes de Boko Haram » a précisé Ben Bakari, lors d’un point de presse tenue mercredi soir à Yaoundé.

Le Tchad détient des images des armes et munitions saisies chez les combattants de Boko Haram, a fait savoir le ministre avant d’ajouter: « mon pays montre ces images et continuera de les montrer afin que ceux qui les fabriquent sachent que ces armes ne se retrouvent pas là où elles doivent l’être ».

Face à ces déclarations, le ministre camerounais de la Communication, Issa Tchiroma, présent aux côtés de son homologue tchadien, a tenu à préciser qu’ »aucun pays africain ne fabrique des armes. Tous les pays africains achètent des armes auprès des pays comme la France, la Russie, les Etats-Unis », pour justifier le fait que des armes de fabrication française se retrouvent entre les mains de Boko Haram.

Le ministre tchadien a effectué une visite de trois jours au Cameroun afin d’harmoniser la communication entre les deux pays en ce qui concerne la lutte contre Boko Haram.

Parmi les résolutions prises par les deux ministres à l’issue des réunions de travail, il a été décidé d’adopter une stratégie de guerre à tendance cyber-communicationnelle face au groupe armé nigérian, et ce, notamment à travers, « la mise en place d’une veille médiatique entre les deux pays avec des stratégies de riposte coordonnées », « la mise en place et l’animation permanente au niveau de cellules nationales de communication stratégique et d’outils cybernétiques permettant une présence simultanée des contenus liés à l’activité sur le front de guerre », ont-ils conjointement informé dans un communiqué lu à la presse.

La date de début d’application de ces résolutions n’a toutefois pas encore été donnée.

Les troupes tchadiennes sont actuellement positionnées à l’Extrême-Nord du Cameroun, près de la frontière avec le Nigeria. Ces troupes viennent en appui au Cameroun dans le cadre de la lutte contre le groupe armé qui multiplie les incursions dans la région.

Anne Mireille Nzouankeu.

Source: Le Journal du Cameroun

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*