Nouvelle Constitution de Ouattara: Le FPI décide de mener des actions décisives pour empêcher un braquage de la loi fondamentale

Nouvelle Constitution de Ouattara: Le FPI décide de mener des actions décisives pour empêcher un braquage de la loi fondamentale

Sur convocation du Secrétariat Général, le Comité Central du Front Populaire Ivoirien (FPI), s’est réuni en session extraordinaire élargie au Comité de Contrôle, le samedi 08 octobre 2016, à Abidjan-Cocody Riviera Golf, de 10h00 à 12h 30, sous la présidence effective d’Abou Drahamane Sangaré, Président par intérim assisté par Laurent Akoun, Vice-président chargé de la vie du Parti et de Koné Boubakar, assurant l’intérim du Secrétaire général, Porte parole du Parti.

Statuant sur  le point unique de l’ordre du jour relatif à la question du projet de nouvelle Constitution, le Président Sangaré a rappelé que suite à sa session ordinaire du 2 juillet 2016, «le Comité Central a produit une déclaration solennelle dénonçant la réelle volonté d’Alassane Ouattara de se construire une république à son image et imposer son indécent désir de se maintenir au pouvoir». Par conséquent, «instruction avait été donné au Secrétariat Général et à toutes les structures du Parti de se donner les moyens, avec les Ivoiriens, de faire barrage à cette forfaiture de trop». Le Président Sangaré a rappelé que «ces instructions demeurent actuelles et diligentes».

Le Président Sangaré a donc «appelé les membres du Comité Central à demeurer très attentifs et incisifs sur la question de la sauvegarde de la loi fondamentale ivoirienne du 1er août 2000, une Constitution progressiste, moderne, avant-gardiste parce que porteuse de valeurs de liberté et de démocratie, et qui fonde la 2ème République».

Comité Central Extraordinaire 02 2016 1 Nouvelle Constitution de Ouattara: Le FPI décide de mener des actions décisives pour empêcher un braquage de la loi fondamentale

Comité Central Extraordinaire 02 2016 2 Nouvelle Constitution de Ouattara: Le FPI décide de mener des actions décisives pour empêcher un braquage de la loi fondamentale

Rappelons que la commission des affaires générales et institutionnelles (CAGI) a adopté dans la nuit du vendredi 07 au samedi 08 Octobre 2016, l’avant-projet d’une constitution ivoirienne sans amendements. Les propositions d’amendement faites par les députés Kayo Clarisse et Mamadou Dély de l’UDPCI, Gnangbo Kacou, candidat à l’élection présidentielle de 2015 et Alain Lobongon, un proche de Guillaume Soro, relatives entre autres à l’absence de limite d’âge maximum pour la candidature à la présidentielle (article 55), l’absence de bulletin médical, la nomination d’un vice-président avant la présidentielle de 2020, la nomination d’un tiers des membres du futur Sénat par le chef de l’Etat et les conditions de modifications de cette nouvelle Constitution, ont toutes été rejetées.

Eburnienews.net

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.