Nouvelle constitution: Selon Kandia Camara, «ce n’est pas une affaire politique»

Nouvelle constitution: Selon Kandia Camara, «ce n’est pas une affaire politique»

Le président du Conseil régional, Gabriel Yacé, a confié que les Grands Ponts ont déjà marqué leur adhésion au projet de création de la 3e République afin que la Côte d’Ivoire tourne  la page à une décennie d’instabilité politique et institutionnelle.

La ministre de l’Éducation nationale, Kandia Camara, membre du Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) a fait savoir aux populations de Toupah et du Leboutou que « la nouvelle Constitution n’est pas une affaire politique ».

C’était le 23 octobre 2016, lors de la commémoration de la Journée internationale de la femme rurale où elle était la marraine. Elle avait à ses côtés son collègue des Droits de l’homme et des Libertés sociales, Badjo Colette, fille de la région.

La ministre Kandia Camara a exhorté celles-ci à s’approprier la nouvelle Constitution et à aller voter « Oui » massivement le 30 octobre 2016. En effet, rassure-t-elle, ce nouveau projet prévoit des dispositions qui garantissent la stabilité et la paix durable en Côte d’Ivoire, son développement et l’avenir des nouvelles générations. En outre, a-t-elle dit, cette nouvelle Constitution interdit la vente de terre aux non nationaux. « L’heure est arrivée de décider de l’avenir et du bonheur du pays. Nous avons besoin de paix durable et d’investisseurs pour son développement. Il faut voter sans privilégier ses intérêts et son appartenance politique », a recommandé Kandia Camara.

Puis d’inviter les femmes de Toupah et du Leboutou à s’investir dans la campagne référendaire pour que le « oui » triomphe parce que la nouvelle Loi fondamentale est à leur faveur. Car, elle prévoit la parité entre la femme et l’homme. Aussi a-t-elle souligné qu’une campagne pour son explication est prévue dans la région et sur l’ensemble du territoire national.

Toutefois, le premier responsable de l’Éducation nationale a salué le modèle de cohésion, d’union et de fraternité qui existe entre les 19 associations des femmes de la région. Pour cette célébration de la femme rurale, elle a offert des présents à 12 matriarches et 4 450 000 de Fcfa à la population.

Le président du Conseil régional, Gabriel Yacé, a confié que les Grands Ponts ont déjà marqué leur adhésion au projet de création de la 3eRépublique afin que la Côte d’Ivoire tourne la page à une décennie d’instabilité politique et institutionnelle.

BELLARMIN YAO KAN

CORRESPONDANT REGIONAL

Source: fratmat.info

2 comments

  1. Cette petite Guinéenne inculte,si elle peut fermer un peut sa gueule,ce serait bien pour tout le monde!En quoi une question relative à la constitution ne touche pas la politique?Qu’entend-elle par “politique”?C’est trop idiot de sa part;pas étonnant!Pire,elle dit que l’explication sera faite dans le pays avant le 30 octobre alors que c’est moins d’une semaine!Les Ivoiriens ne sont pas dupes,encore moins les Adjoukrou qui ont hautement travaillé pour la naissance du multipartisme en Côte d’Ivoire.L’argent offert est l’argent des Ivoiriens;cet argent ne peut donc point influencer quelqu’un face aux mensonges des Boyorodjan!Pourquoi vous ne publiez pas les textes afin que dans la liberté démocratique,les Ivoiriens décident sans kalach ni corruption par l’argent?Vous aurez la honte profonde!

  2. Bonjour

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE