Nouvelles révélations : Après la mort suspecte de son garde, Bédié refuse-t-il d’aider à découvrir la vérité ?

Nouvelles révélations : Après la mort suspecte de son garde, Bédié refuse-t-il d’aider à découvrir la vérité ?

Le confrère le Nouveau Réveil s’est adonné à un exercice de contorsion incompréhensible dans sa parution d’hier. Dans un article intitulé « Mort tragique d’un agent de la Bsp : Le Mdl Taki n’est pas garde du corps de Bédié », le journal proche d’Henri Konan Bédié, président du Pdci-Rda, affirme une chose et démontre son contraire.

«Dramatique, tragique, douloureuse et triste fin que celle du Mdl Junior Taki Gérard, décédé le 26 octobre dernier… » commence le journal avant d’ajouter : « Une triste affaire que l’on tente d’exploiter à des fins politiciennes en présentant le défunt comme faisant partie de la garde rapprochée du président Henri Konan Bédié …

A la vérité, le Mdl ne fait pas partie de la garde rapprochée du président du Pdci». Mais après cette affirmation, il fait une volte-face en écrivant, parlant du Mdl Taki, le gendarme assassiné : « Il faisait partie des éléments qui intervenaient comme des supplétifs dans le dispositif de sécurité autour du président Bédié. Ils prenaient leur garde soit dans la journée, soit la nuit pour renforcer l’équipe des agents affectés exclusivement à la sécurité du président (Bédié) ».

En fait, notre confrère s’est cru obligé de contredire notre Voie qui, dans sa publication du mercredi 12 novembre 2014, a révélé la mort suspecte sous le titre : « Faits troublants au sommet de l’Etat : Un garde de Bédié atrocement tué ». La contradiction a foiré. De toutes les façons, le gendarme retrouvé mort « prenant sa garde chez Bédié », ses parents ont saisi par courrier, entre autres décideurs, le président du Pdci-Rda pour lui demander d’user de son poids afin que cette mort soit élucidée. Pour rappel, Mdl Junior Taki Gérard, 29 ans, originaire d’Agnansikassou (et non Agnansika comme nous l’écrivions), dans le département de Daoukro, ville natale de Bédié, est mort le 26 octobre 2014.

selon la première version de ce drame raconté aux parents de la victime par les responsables de la Brigade de sécurité des personnalités (Bsp), c’est « après être descendu d’une garde prise à la résidence du président Bédié, le dimanche 26 octobre au matin, que Gérard… le repas fini, a voulu se reposer un peu avant de regagner son domicile. Pendant son repos, il a commencé à tousser. Ses collègues lui ont donné un sachet d’eau à boire, la toux ne s’est pas calmée. Il a par la suite commencé à vomir du liquide vert, puis du sang. Le sang sortait même par les narines et les oreilles. Aussi, le capitaine Kpan a-t-il décidé de l’évacuer à l’Hôpital militaire d’Abobo (HMA). C’est lors de cette évacuation qu’il est décédé ».

Selon une seconde version, «Taki a eu son malaise suite à une consommation de drogue. C’est une overdose qui a entrainé les blessures en se heurtant aux murs et mobiliers de la salle de repos ». Où étaient donc passés ses collègues pour que Taki se fasse tant de blessures, y compris au bas-ventre, en se heurtant aux murs et aux mobiliers ? Mystère.

La vérité est sûrement ailleurs et dans ses recherches, Notre Voie s’est rendu compte qu’une troisième version cachée de cette mort a été portée à la connaissance des parents de la victime. A savoir que revenu de son tour de garde chez Bédié, Mdl Junior Taki Gérard s’est vu attribuer une autre mission qu’il a refusée soit «en disant qu’il est fatigué », soit « parce que c’était une mission suicide ». Selon cette dernière version, le jeune gendarme a été sauvagement torturé et « tué pour être forcé au silence ».

Ses tueurs craignant que désormais informé de l’existence du projet, Junior Taki ne le révèle. Bédié n’a été sollicité que pour aider à découvrir la vérité sur la mort du gendarme qui assurait la garde chez lui. En titrant que Mdl Taki n’est pas un garde du corps de Bédié, le quotidien pro-Bédié annonce-t-il le refus du président du Pdci-Rda d’aider la famille du défunt à découvrir la vérité ? A-t-il lui aussi peur des auteurs de cette barbarie ? Que va faire Bédié ? « La famille du gendarme tué retient son souffle », nous a déclaré un membre de la famille. Affaire à suivre.

Source : Notre Voie

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.