Nouvelles Révélations sur le juge Zoro Bi Ballo « Expert indépendant de la CPI »

Nouvelles Révélations sur le juge Zoro Bi Ballo « Expert indépendant de la CPI »

Voulant raconter les “difficultés sécuritaires” qu’aurait enduré le juge faussaire Epiphane Zoro Bi Ballo, l’ex-ministre Jacques Houga Bi Gohorey a, “malgré lui”, contribué à cimenter dans l’esprit des ivoiriens que Epiphane Zoro Bi Ballo n’est qu’un vil imposteur qui a toujours vécu sous la protection d’Alassane Ouattara et du RDR. Et l’ex-ministre Jacques Houga Bi Gohorey n’est pas passé par quatres chemins pour dénoncer l’imposture du sulfureux juge pro-Ouattara qui prétend l’avoir mis en contact avec Alassane Ouattara.

Pour vous faire une opinion sur les révélations sur Epiphane Zoro Bi Ballo, nous vous proposons de lire l’article ci-dessous de notre confrère “soirinfo”

——————————

L’ex-ministre Jacques Houga Bi Gohorey, Secrétaire département du Rdr à Sinfra, a tenu à faire des précisions sur les péripéties qui avaient entouré la sécurité du juge Epiphane Zoro Bi Ballo après la signature en septembre 1999, du certificat de nationalité d’Alassane Ouattara.

C’était, le samedi 18 avril 2015, lors d’une rencontre d’informations, tenue au siège du Rdr à Sinfra, avec les militants venus nombreux écouter le premier responsable local de leur parti. Il a dit qu’il s’est vu obligé d’aborder publiquement cette question, parce que son «fils», le juge Épiphane Zoro, l’a lui-même évoquée au cours d’une réunion publique face aux militants. Aussi le secrétaire départemental Rdr a-t-il relevé et dénoncé « plusieurs contrevérités dans les propos » de son «fils» qui a soutenu l’avoir mis en contact avec le chef de l’Etat.

«En 1990, Alassane Ouattara m’a nommé sous-Directeur des enquêtes douanières, et puis, quelque temps après, Inspecteur général des douanes, au vu des performances réalisées. A ce moment là, Zoro Bi était encore étudiant», a indiqué M. Houga Bi, comme pour expliquer que ce n’est pas Zoro Bi qui lui a permis de faire la connaissance de l’actuel chef de l’État. Pour l’orateur qui a toutefois reconnu qu’Alassane Ouattara et son épouse Dominique lui ont remis la somme de 1000 dollars (environ 500 000 F Cfa) à l’occasion de son premier pèlerinage à la Mecque, le juge Zoro Bi doit faire preuve de gratitude à son égard, pour lui avoir sauvé la vie, car après le 28 septembre 1999, date de signature du certificat, il a dû rentrer, selon lui, dans la clandestinité parce que sa vie était menacée.

«On a préparé la sortie de Zoro Bi, pendant des mois. Tout ce temps, il était caché chez moi, à domicile. Mon fils a dû lui céder son lit. Et cela a duré deux mois, avant qu’il ne soit déplacé, pour aller se cacher dans un appartement situé juste à côté de la Brigade de recherche au Plateau», a révélé Houga Bi. «C’est avec la carte nationale d’identité (Cni) de mon 2ème fils que Zoro Bi est sorti de la Côte d’Ivoire. Je l’ai accompagné jusqu’au à tous les postes de contrôle. Nous sommes arrivés à Ouangolo à 23h, la barrière était fermée, mais j’ai dû inventer une histoire pour qu’on nous laisse passer. C’est à 1h du matin que nous sommes arrivés à Sikasso (au Mali, Ndlr). C’est là que j’ai appelé le général Coulibaly à Abidjan pour lui dire : ” mission accomplie”. Et c’était la joie», a soutenu l’orateur, rappelant une fois de plus que c’est pour des besoins de la cause qu’il s’est vu obligé de s’étaler ainsi devant le grand public.

«Après la récente sortie de Zoro Bi dans la presse, mon fils est rentré dans tous ses états. Il m’a appelé de France pour me demander si c’est le même Zoro Bi à qui il a cédé son lit pendant des mois. Si j’étais mort dans le voyage Côte d’Ivoire- Mali, ce serait gratuit. Car mon ‘‘fils’’ Zoro Bi allait déformer l’histoire», a martelé Houga Bi. Non sans indiquer qu’il reste toujours ouvert à la réconciliation.

Pour lui, Épiphane Zoro Bi est en train de se laisser tromper par certaines personnes qui n’ont rien compris à la politique. Et le départemental du Rdr de rappeler qu’il est au soir de sa carrière politique, vu que sa dernière mission est de contribuer à offrir un second mandat au président Alassane Ouattara.

Camille SIABA

Correspondant régional)

In soirinfo 6165 du mardi 21 avril 2015

_____________________________

A lire ce qui précède, nul ne doute que beaucoup de personnes vont se succéder pour dénoncer les mensonges du prétentieux juge.

Affaire à suivre donc….

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.