“Obama aurait dû commencer par faire son mea culpa en Afrique”

Le président américain Barack Obama a effectué une tournée de cinq jours en Afrique, consacrée à la lutte contre les organisations islamistes dans la région. Mais le rédacteur en chef du magazine Ngambo na ngambo, Lilo Miango, estime que M. Obama devait d’abord “commencer par faire son mea culpa”.

M. Miango fait d’abord remarquer que Barack Obama est venu en Afrique pour défendre les “intérêts américains, parce qu’il est d’abord président des USA”. Le journaliste estime par ailleurs que M. Obama devait “d’abord commencer par faire son mea culpa là-bas. Vous voyez ce qui se passe en Lybie. Les Européens se plaignent que beaucoup de gens débarquent de là-bas. Ce sont les USA qui ont décidé de casser le régime de la Jamahiriya libyenne, qui était une démocratie”.

Cette tournée en Afrique, la quatrième du mandat de Barack Obama, a été consacrée à la lutte contre les organisations islamistes en Afrique. Au Kenya, il a également évoqué les droits des homosexuels avec le président kényan, Uhuru Kenyatta. Pourtant, M. Miango dit que “ce voyage d’Obama s’est passé pendant une période qui est très dure pour nous, les noirs. Aux USA, on tue régulièrement des noirs. Obama devait d’abord nous expliquer pourquoi il y a tellement d’assassinats de noirs aux USA”.

Lors de sa tournée en Afrique, le dirigeant américain a dit qu’il fallait commencer à regarder l’Afrique avec un regard neuf. Le rédacteur de Ngambo na ngambo est d’accord sur le fait que l’Afrique est un continent qui progresse. “Mais quels que soient les problèmes, nous ne voulons plus qu’il y ait, par exemple, un système américain qui vienne créer des problèmes chez nous”. Et d’accuser les USA d’avoir “tué le symbole de la démocratie par l’assassinat (…) de Lumumba. S’il y a des problèmes internes, c’est aux Africains de les régler”, a-t-il souligné.

“Les Américains se sont donné une mission que j’appelle messianique: c’est ce qu’ils veulent que le monde entier doit faire. Comme le monde évolue, j’espère qu’avec les mouvements des peuples, ils seront amenés à changer leur point de vue. C’est difficile parce que c’est un pays qui a été créé sur la base des guerres. Ils ont éliminé les Américains (les Indiens, ndlr) ils ont amené là-bas les noirs comme esclaves. Il faut espérer qu’ils changent”, a conclu le journaliste.

Source: Sputniknews

About admin

2 comments

  1. Quand je pense aussi que Obama a permis à ce va-en-guerre Sarkozy de bombarder le président Gbagbo

    de la ”capturer” avec les forces spéciales françaises

    et de le déporter à la Haye comme au bon vieux temps de l’esclavage et de la colonisation!

    Et Obama vient nous parler de ”droits d’homosexuels” ???!!!!

    Quelle déception!

  2. Cet energumene ne merite meme pas qu’on lui accorde la moindre importance. C’est le chien des ocxidendaux pour casser KAMA.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.