Obama souhaite que la Chine soutienne le nouvel ordre mondial

Obama souhaite que la Chine soutienne le nouvel ordre mondial

Le président étasunien Barack Obama a déclaré que les États-Unis souhaitent que la Chine « soit un partenaire de l’instauration de l’ordre mondial, et non un obstacle ».

Une déclaration effectuée ce lundi lors d’une conférence de presse à Pékin, où il s’est rendu pour le sommet de l’APEC (le sommet sur la coopération économique entre la zone Asie et la zone Pacifique).

« Notre message, c’est que nous voulons voir une Chine prospère », a déclaré Obama peu avant son entretien avec le président chinois Xi Jinping.

La visite d’Obama a lieu alors que la tension est vive entre les deux pays suite à de nombreuses frictions. Washington essaie d’étendre son influence en Asie en mettant en place sa doctrine de politique étrangère connue sous le nom de Pivot, qui consiste à se focaliser davantage sur la zone Asie du Sud-Est que sur la zone Europe/Moyen-Orient.

Les deux pays ont eu de nombreux désaccords dernièrement, notamment dans le domaine commercial, maritime, et sur les cyberattaques. Les États-Unis ont, pour leur part, tenté de torpiller la création d’une banque d’investissement et de développement multipolaire et dont la Chine est le principal actionnaire.

Obama a également exhorté la Chine à cesser ses activités de cyberespionnage dans l’optique de profits commerciaux et de mettre en place un environnement de commerce plus juste pour tous les entrepreneurs qui opèrent dans leurs deux pays.

« Nous comptons sur la Chine pour créer un terrain plus propice pour les sociétés étrangères afin qu’elles soient traitées de manière plus juste et qu’elles puissent concurrencer de manière équitable les sociétés chinoises », a-t-il déclaré lors de son discours devant les leaders commerciaux présents au forum de l’APEC.

« Nous attentons de la Chine qu’elle devienne une économie novatrice qui mette un point d’honneur à protéger les droits de propriété intellectuelle, et à rejeter le piratage informatique destiné à tirer profit du vol de données commerciales secrètes. »

Le fondement du pivot d’Obama consiste en un partenariat de 12 pays appelé Partenariat Trans-Pacifique (TPP), qui exclut la Chine et vise à établir un bloc de commerce libre s’étendant du Vietnam au Chili en passant par le Japon.

La Chine, pour sa part, considère le TPP comme une stratégie des États-Unis visant à isoler la seconde plus grande économie du monde, et a proposé une Zone de commerce libre de l’Asie-Pacifique (FTAAP), qu’elle entend présenter aux leaders de l’APEC afin d’obtenir leur aval.

Obama et le président chinois Xi se rencontreront à l’occasion d’un dîner ce mardi soir et aborderont différents sujets ce mercredi.

Dans un entretien publié par le journal Xinhua avant son départ pour Pékin, Obama a déclaré être impatient de rencontre Xi afin d’élargir les liens bilatéraux avec la Chine.

Il a déclaré : « Nous sommes témoins de liens et de coopérations entre les deux nations qui auraient été impensables il y a 35 ans ».

Rejetant l’idée d’une prétendue tentative des États-Unis de contenir la croissance de la Chine, Obama a déclaré : « Nous voulons que la Chine et que le peuple chinois prospèrent, et qu’elle contribue à la sécurité et à la prospérité globale, car c’est bon pour nous tous ».

Source Press TV

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.