Obsèques de Salifou Diallo : Contrairement à ce qui fut annoncé, Chantal Compaoré n’y était pas

L’annonce de la venue probable de l’ex-première Dame Chantal Compaoré aux obsèques de Salifou Diallo, avait fait le tour des réseaux sociaux. Certains internautes avaient même pronostiqué que Guillaume Soro le président de l’Assemblée nationale ivoirienne, le « frère de case » de Gorba, serait au rendez-vous. Ce jeudi 24 août 2017, au palais des sports de Ouaga 2000, nos radars sont restés sans nouvelle de l’ex-première Dame.

Il y avait un beau monde ce jeudi après-midi au Palais des sports de Ouaga 2000. Des amis de Salifou Diallo. Ceux de Blaise Compaoré aussi. Tenez ! Dadis Camara, l’ex-chef de la junte guinéenne était présent. Du côté de la Lagune Ebrié, le président Alassane Dramane Ouattara s’est fait représenter par son frère cadet, le ministre des affaires présidentielles, Téné Birahima Ouattara. Guillaume Soro, pourtant « frère de case » de Salifou Diallo était absent. Hormis le président de la république de Guinée, Alpha Condé, qui s’est présenté en mode solo, Mahamadou Youssoufou, du Niger, lui, avait son épouse auprès de lui. Le président du Faso aussi.

Nous avons inspecté les loges des autorités, pas de Chantal Compaoré. Parmi les députés ivoiriennes, certaines avaient le teint et la corpulence de l’ex-première Dame mais avec des visages plus jeunes. La taille en plus. Alors que nous poursuivions à regarder autour de nous, un confrère nous lance à peu près ceci « Peut-être était-elle au domicile de Salif hier nuit ? » Et d’insinuer : « Elle est peut-être venue en catimini tard dans la nuit avant de prendre le premier vol tôt ce matin ». « Peut-être bien », lui avons-nous répondu sans prêter attention à ces probabilités.

A la fin de la cérémonie d’hommage, au moment où les preneurs d’images se suivaient au pas de course pour immortaliser rapidement la sortie du cercueil avant son départ pour Ouahigouya, la terre natale du défunt, il n’y avait toujours pas de femmes de teint clair. Il y avait des blanches, mais pas de Chantal. Un tour sur Facebook pour voir si l’on parlait d’elle, mais rien comme infos sauf bien sûr cette image sur laquelle on peut voir l’épouse de Salifou Diallo encadrée par deux femmes. Celle de gauche est la première dame, Sika Kaboré, tandis que la femme assise à droite, à première vue, ressemble fort à l’épouse de Blaise Compaoré. A y regarder de plus près, l’on se rend compte que la ressemblance n’est pas si troublante que ça. Il s’agirait de l’épouse du ministre de l’intérieur du Niger, Mohamed Bazoum. D’ailleurs celui-ci est assis à la droite de Mme Sika Kaboré.

A moins que Chantal Compaoré ait effectué le déplacement de Ouagadougou en mode furtif sans laisser de traces, nous ne l’avons pas aperçue aux obsèques de Salifou Diallo. Dommage car la presse, j’en suis sûr, aurait eu une tonne de questions à lui poser.

Herman Frédéric Bassolé

Source: Lefaso.net

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE