On a trouvé l’ancêtre commun des serpents
Reconstruction de l'ancêtre du serpent avec ses pattes arrières.

On a trouvé l’ancêtre commun des serpents

L’ancêtre commun des serpents était un animal nocturne, longiligne mais qui possédait des pattes articulées et des orteils.

Le passé évolutif des serpents n’est pas encore clairement connu. Certains indices génétiques suggèrent qu’ils sont apparentés aux lézards et aux iguanes. Une vaste étude, dirigée par l’université de Yale, aux Etats-Unis, a analysé des fossiles et les gènes de soixante-treize espèces de serpents et de lézards. Publiée dans la revue BMC Evolutionary Biology, elle dresse le portrait-robot de l’ancêtre des serpents.

Une origine terrestre

L’ancêtre des serpents était probablement un animal apparu il y a 128 millions d’années durant le Crétacé moyen. Cette période coïncide avec l’apparition rapide de nombreuses espèces demammifères et d’oiseaux surla Terre. C’était un animal dont l’anatomie extérieure s’approchait déjà grandement de celle des serpents actuels à l’exception de la présence de pattes arrières, très peu développées mais cependant articulées, grâce à une cheville et possédant des orteils.

L’animal vivait sur Terre, dans les forêts humides de la Laurasie, un ancien supercontinent qui s’est divisé pour donner naissance à l’Eurasie et à l’Amérique du Nord. Les serpents n’ont donc pas une origine maritime comme cela a pu être évoqué dans certaines publications mais bien terrestre.

NOCTURNE. Il se nourrissait sans doute en capturant des proies de petite taille, car il n’avait pas encore développé la capacité de digérer des prises par constriction. Alors que de nombreux reptiles ancestraux étaient diurnes, l’ancêtre des serpents était probablement un animal nocturne. Le mode de vie diurne est apparu plus tard au cours de l’évolution des serpents, il y a 45 à 50 000 millions d’années, avec l’apparition des Colubroidea, une famille de serpents qui regroupe 85% des espèces actuelles.

Cette étude confirme l’hypothèse que les serpents proviennent d’une lignée qui était originellement équipé de membres. Ce n’est que secondairement qu’ils ont perdu leurs pattes, sans doute en raison de subtiles modifications des gènes HOX, qui jouent chez les tétrapodes un rôle majeur dans leur développement.

Par Joël Ignasse

Source: Sciences et Avenir

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE