OTAN: l’Allemagne nie devoir “d’énormes sommes d’argent” aux Etats-Unis

OTAN: l’Allemagne nie devoir “d’énormes sommes d’argent” aux Etats-Unis

Donald Trump l’accusait de ne pas respecter ses engagements dans le cadre du financement de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord.

L’Allemagne dément. Non, elle ne doit pas de l’argent à l’Otan. Ni même d’ailleurs aux Etats-Unis. C’est en tout cas ce qu’a déclaré le ministre allemand de la Défense ce dimanche. L’accusation venait de Donald Trump.

Ce samedi, le président des Etats-Unis avait estimé que l’Allemagne “devait d’énormes sommes d’argent à son pays, mais aussi à l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (Otan). Pourquoi? “Parce que les Etats-Unis doivent être plus payés pour la défense très puissante et très coûteuse qu’ils fournissent à l’Allemagne”, avait déclaré Donald Trump, sur Twitter.

Pas du tout, selon l’Allemagne, qui nie en bloc tout manquement à ce sujet. “Il n’existe pas de compte où sont enregistrées des dettes au sein de l’Otan”, a déclaré Ursula von der Leyen, une proche de la chancelière Angela Merkel, dans un communiqué, en ajoutant que les dépenses en faveur de l’Otan ne devaient pas être le seul critère pour mesurer les efforts militaires de l’Allemagne.

Très critique envers l’Alliance atlantique, qu’il juge “obsolète”, Donald Trump reproche régulièrement aux alliés de ne pas respecter leur part du financement. Il l’a d’ailleurs fait remarquer à Angela Merkel vendredi, lors de leur rencontre, avant de rappeler publiquement “le besoin pour nos alliés de l’Otan de payer leur juste part pour la défense”. Les Etats-Unis dépensent un peu plus de 3% de leur PIB dans la défense.

Peu de pays respectent leurs engagements

De son côté, la dirigeante allemande avait assuré que son pays devait “augmenter ses dépenses” dans l’Otan. “Nous nous engageons aujourd’hui à cet objectif de 2% du PIB jusqu’en 2024”, a-t-elle déclaré. “L’an dernier, nous avons augmenté nos dépenses de défense de 8% et nous allons travailler à nouveau là-dessus”, a ajouté la chancelière.

Mais dimanche, sa ministre de la Défense a précisé que l’augmentation promise des dépenses militaires ne concernerait pas seulement l’Otan. “Vouloir lier les 2% que nous voulons atteindre au milieu de la prochaine décennie seulement à l’Otan est erroné”, a-t-elle dit dans un communiqué. Et pour cause, les dépenses militaires sont destinées aussi “à nos missions de paix dans le cadre de l’ONU, à nos missions européennes et à notre contribution à la lutte contre l’Etat islamique”, a argumenté la ministre.

Hormis les Etats-Unis (3,36% du PIB), seuls le Royaume-Uni (2,17%), la Pologne (2,01%), l’Estonie (2,18% du PIB) et la Grèce (2,36%) atteignent l’objectif réaffirmé en 2014 par les dirigeants de l’Otan.

Source: L’Express

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*