Ouagadougou : Ils tentaient d’écouler 533 billets de fausses coupures de 100 dollars

Ouagadougou : Ils tentaient d’écouler 533 billets de fausses coupures de 100 dollars

Le commissariat de police de Ouaga 2000 vient de mettre la main sur un réseau de cinq (5) faussaires de billets de banque. Ils ont été présentés à la presse ce lundi 17 août 2015.

C’est depuis le 10 août 2015 que les éléments de la Brigade de recherches ont été informés par un anonyme de ce que des individus détenteurs de faux billets de banque, notamment des dollars américains, tenteraient d’échanger sur le marché. Aussitôt l’information reçue, les équipes ont été mises en branle et cela a permis l’interpellation des nommés Zong Naba et de Attier Illa.

Par la suite, les investigations permettront démettre la main sur les nommés Tissologo Daouda, Tissologo Yahaya et Idani Saidou.

Sur les circonstances de l’affaire, ce serait le nommé Tissologo Daouda qui aurait ramené ces dits billets de la Côte d’Ivoire au plus fort de la crise, profitant de la fuite de son employeur à qui il aurait volé les billets. C’est à l’occasion d’un voyage en Côte d’Ivoire que Tissologo Yahaya aurait été mis au parfum par son frère et serait rentré au Burkina avec un échantillon des faux billets.

Une valeur de 27 650 000 de francs CFA

C’est en rentrant définitivement au Burkina en 2014, que le principal auteur de l’affaire aurait ramené le plus gros lot de faux billets soit au total 533 billets de dollars en coupure de 100 dollars soit au total 53 300 dollars d’une valeur de 27 650 000 de francs CFA.

Les deux frères auraient parlé à leur oncle Idani Saidou qui les aurait aidés à convertir deux billets par l’intermédiaire de ses amis commerçants, en l’occurrence Zong Naba Mahamoudi et Attier Illa. C’est en voulant convertir une bonne part des billets soit 100 coupures de 100 dollars que les investigations ont permis de démanteler ces indélicats.

Selon la police, tous ces individus, au nombre de cinq (5), seront présentés à la première heure le 18 août au Procureur du Faso.

Le commissaire de police de Ouaga 2000 à invité les populations à collaborer avec les forces de l’ordre en ayant recours au 1010 du Centre national de veille et d’alerte (CNVA), au 16 de la gendarmerie, au 17 de la police nationale et au 80 00 11 45 pour la police municipale pour dénoncer toute situation suspecte.

Source: Radio Omégafm

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.