Ouattara et EBOMAF : Un scandale d’Etat Ivoiro-Burkinabe (Par Kyria Doukouré) | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France Ouattara et EBOMAF : Un scandale d'Etat Ivoiro-Burkinabe
Ouattara et EBOMAF : Un scandale d’Etat Ivoiro-Burkinabe (Par Kyria Doukouré)

Ouattara et EBOMAF : Un scandale d’Etat Ivoiro-Burkinabe (Par Kyria Doukouré)

Ce que je reproche à certains de mes compatriotes, c’est d’être tout de suite dans le reflexe identitaire et nationaliste au point de ne pas aborder les problèmes avec le bon angle. L’on nous apprend qu’en conseil des ministres, M. Ouattara a fait passer un décret portant garantie de notre pays pour un montant de 180 milliards afin que la Banque Africaine d’import-Export (Afreximbank) accorde un prêt à l’entreprise burkinabè Ebomaf, tout le monde refuse de réfléchir et on se réfugie derrière « Ouattara est vraiment le candidat de l’étranger » et pourtant ce n’est pas le plus grave.

C’EST QUOI EBOMAF ?

Ebomaf est effectivement une entreprise Burkinabè appartenant à l’homme d’affaire Mahamadou Bonkoungou. Celle-ci s’est spécialisée depuis dans années dans des scandales financiers au profit d’homme politique. Pour faire plus simple, lorsque vous êtes candidat, M. Bonkoungou vous finance et en contrepartie, vous lui accordez des marchés opaques lorsque vous êtes élu.

Cette entreprise a fait des vagues lorsque son boss a porté plainte contre M. Lionel Zinsou pour ne pas avoir remboursé les 15 milliards qui lui ont été prêté dans le cadre de sa campagne à l’élection présidentielle au Benin. L’affaire est encore en cours devant les juridictions béninoises et burkinabè.

Lors de la campagne présidentielle au Liberia, l’homme d’affaires met gracieusement à la disposition du candidat Georges Weah son avion afin de faire campagne. Une fois élu, Mister Georges lui renvoie l’ascenseur avec un marché de 235 milliards pour la construction de 260 Km de routes à travers tout le pays.

En Guinée, l’entreprise a été accusé par l’opposant Dalein Diallo pour des marchés de gré à grè dont les montants ont été surfacturé.

Le burkinabé EBOMAF est arrivé sur le sol ivoirien en 2016 et la même année, il obtient de gré à gré de gros marchés dans le domaine du BTP en Côte d’Ivoire. En particulier le bitumage de grands axes à Korhogo et à Ferkessédougou ainsi que la réhabilitation de l’aéroport de San-Pedro et bien d’autres au mépris de la concurrence dans la passation des marchés publics.

EBOMAF est très proche de l’ancien président Burkinabè Blaise Compaoré qui est exilé en Côte d’Ivoire. Certaines mauvaises langues avancent même que M. Bonkoungou ne serait que le prête nom de l’ex dictateur du pays des hommes intègres.

Une fois que vous avez toutes ces infirmations, vous comprenez que c’est une vaste opération pour cadeauter des proches de M. Ouattara. C’est un scandale d’état et vous devez vous attendre à ce que ce genre de contrats s’accélèrent puisque M. Ouattara est conscient qu’il va perdre le pouvoir en 2020.

Kyria Doukoure

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.