Ouyahia tire à boulets rouges sur les « revanchards français » et leurs relais en Algérie

Ouyahia tire à boulets rouges sur les « revanchards français » et leurs relais en Algérie

Conforté par le ministre de l’intérieur, qui a opposé une fin de non-recevoir à ses adversaires, opposés à la tenue d’un congrès extraordinaire, Ahmed Ouyahia a été très offensif ce matin devant les congressistes du centre du pays. Sur un registre qu’il maîtrise bien, il n’y est pas allé de main morte, s’agissant des images sur le président Bouteflika.

« Une exploitation éhontée »

Ces images, prises par l’AFP, qu’il a considérées comme « une attaque contre l’institution présidentielle ont donné lieu à une « exploitation éhontée ».

Pour lui ces images sont le fait de revanchards qui en ont fait une exploitation immorale « comme s’il n’était pas arrivé à de hautes personnalités françaises en parfaite santé de s’endormir même durant des activités des plus officielles », allusion à l’ex ministre de affaires étrangères Laurent Fabius qui somnolait pendant que Bouchouareb prononçait son discours.

Le SG par intérim du RND a indiqué que « les revanchards ont cru avec leur photo créer un évènement et ont compté sur une certaine opposition politique et médiatique algérienne pour les relayer ici (Algérie) et remuer l’opinion publique algérienne ».

Accusateur à souhait, le futur chef du RND estime qu’il s’agit là d’une « manœuvre coordonnée par certains entre Paris et Alger ». Plus précis, Ahmed Ouyhia pointe un doigt accusateur contre « une certaine opposition qui agit en relais de l’adversité extérieure revancharde et nous venons d’avoir une nouvelle preuve avec cette histoire de photo du président Bouteflika ».

Parlant de la France et de sa volonté de bâtir un partenariat avec l’Algérie, il relève néanmoins qu’il subsiste des « revanchards qui ne veulent pas admettre que +l’Algérie de papa+ est finie, que l’Algérie est bien indépendante au prix de un million et demi de martyrs ».

Les relais en Algérie, 4 journaux

Et de poursuivre dans sa charge « Ces colonialistes revanchards acceptent encore moins que l’Algérie défende ses intérêts régionaux, ou qu’elle dénonce les atteintes à ses propres institutions à leur tête le Président de la République, ou mieux encore défende ses intérêts économiques ».

Le RND « condamne fermement ce comportement abject des revanchards français et de certains médias français qui les ont relayé et condamne avec la même sévérité leurs relais dans notre pays qui utilisent quatre journaux », a affirmé M. Ouyahia sans les citer.

« En fait, les revanchards français confirment qu’ils ne comprendront jamais rien à l’Algérie. Quant à leurs relais locaux, ils confirment eux aussi qu’ils sont coupés de leur propre peuple, enfermés dans leurs salons ou dans quelques sites sur la toile », a-t-il déclaré. « Le lobby de l’argent veut gouverner en Algérie. Il y a certains qui veulent monopoliser les médias et si leurs dossiers seront ouverts ils seront noyés dans la mer », a-t-il ajouté.

M. Ouyahia a fait remarquer, en outre, que la maladie du président Bouteflika « a certes réduit son énergie, mais elle a accru l’affection du peuple pour lui », ajoutant que « ceux qui ne l’ont pas compris aillent s’en rendre compte dans l’Algérie profonde et même dans les quartiers des grandes villes ».

« Notre peuple fait confiance à son Président qui dirige les affaires du pays avec expérience, foi et patriotisme », conclut Ouyahia, rappelant que c’est le peuple algérien qui a réélu le président Bouteflika le 17 avril 2014 et que le Président « est bien là pour accomplir son mandat comme il l’a proclamé lui-même il n’y a pas si longtemps ».

Source: Algerie1.com

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.