Palabre au FPI: La Justice pro-Ouattara tranche en faveur du camp Affi N’guessan en condamnant Abou Dramane Sangaré à « Cinq ans d’emprisonnement et de privation de droits civiques » et en acquitant Affi

Palabre au FPI: La Justice pro-Ouattara tranche en faveur du camp Affi N’guessan en condamnant Abou Dramane Sangaré à « Cinq ans d’emprisonnement et de privation de droits civiques » et en acquitant Affi

La justice ivoirienne a condamné mardi à 01H00 GMT l’ex-Première dame de Côte d’Ivoire, Simone Ehivet Gbagbo, 65 ans, à une peine de 20 ans de prison pour son implication dans les violences postélectorales de novembre 2010 à avril 2011, à l’issue d’un procès en assises.

« 20 ans d’emprisonnement, dix ans d’interdiction de jouir de ses droits civiques » pour les faits « d’atteinte à l’autorité de l’Etat, trouble à l’ordre public, participation à un mouvement insurrectionnel », est le verdict rendu par Dembélé Tahirou, président de la Cour du tribunal d’Abidjan-Plateau (centre des Affaires).

Pour Me Rodrigue Dadjé, avocat de Mme Gbagbo, la condamnation de sa cliente « répond à des projets » pour « l’écarter du jeu politique », n’étant pas basée sur des « éléments de preuves » qu’il dit « ne pas exister ».

Pour lui, il ne faut compter sur « aucune grâce présidentielle » mais « pourvoir en cassations » espérant que la « Cour au-dessus prenne ses responsabilités » et déclare tous les condamnés « non coupables parce qu’ils n’ont rien fait ».

Le vice-amiral Vagba Faussignaux et le général Bruno Dogbo Blé, ex-commandant de la garde républicaine, ont écopé de « 20 ans d’emprisonnement (et) dix ans d’interdiction de jouir » de leurs droits civiques pour « atteinte à l’autorité de l’Etat, troubles à l’ordre publique, participation à un mouvement insurrectionnel ».

L’ex-présidente des « femmes patriotes » de Côte d’Ivoire, Géneviève Bro Grébé, a été condamnée à « dix ans d’emprisonnement et cinq ans de privation des droits civiques », tandis que le « milicien » Jean-Marius Keipo alias « Petit marteau » a reçu « 15 ans d’emprisonnement et de privation des droits civiques ».

« Cinq ans d’emprisonnement et de privation de droits civiques » ont été prononcés à l’encontre de l’ex-ministre des Affaires étrangères Abou Dramane Sangaré, l’ancien gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO) basée à Dakar au Sénégal, Philippe-Henri Dacoury-Tabley et le fils de l’ex-président ivoirien détenu à La Haye depuis 2011, Michel Gbagbo.

L’ensemble des membres du gouvernement Aké N’Gbo et d’autres proches de l’ex-président déchu, parmi lesquels l’ex-ministre des Affaires étrangères Alcide Djédjé, le président du parti de Laurent Gbagbo Affi N’Guessan, ont écopé d’une peine de 18 mois d’emprisonnement avec sursis.

Pour Me Mathurin Dirabou, avocat à la défense, que ce procès ait été « politique ou syndicaliste, le droit n’a pas été dit », estimant que les condamnations ont été faites à la « tête du client » et les « peines ont été distribuées comme à la loterie ».

Me Coulibaly, avocat de la partie civile, s’est dit « satisfait des décisions rendus ».

Quinze accusés dont Guiboni Sinsin, opérateur économique, Lorougnon Maurice et Armand Bohui ont été acquittés par la Cour.

Les condamnés ont un délai de cinq jours pour faire appel en cassations.

Mardi à 15H00 GMT (heure locale), la Cour devra statuer sur les 2.000 milliards de Fcfa requis comme dommages et intérêts par les avocats de la partie civile dans leur réquisitoire, une demande jugée « irrecevable » par la défense.

Par Géraldine YANON

Source: Alerte Info

About admin

One comment

  1. GUILLAUME L'EBURNEEN

    PATRIOTISME-SOLIDARITE-TOLERANCE,,,,

    QUI A PEUR DE LA DEMOCRATIE EN COTE D’IVOIRE?

    Depuis l’instauration en COTE D’IVOIRE de l’INSTRUMENT du PLURALISME Baptise DEMOCRATIE par le VRAI PRESIDENT IVOIRIEN que j’ai nomme KOUDOU GBAGBGO LAURENT,les supposes HOMMES politiques POPULAIRES dans ce PAYS,ont commence a doute de leur POPULARITE.

    La RAISON se trouve du cote de la FRANCAFRIQUE.

    Le MONOPARTISME a commence a doute de sa propre POPULARITE.Alors le constat est clair quand on voit des ADVERSAIRES POLITIQUES mis aux ARRETS sans preuves convaincantes.

    ALors comprenons que la RAISON de ces ACTES sont FRANCAFRICAINS.

    DE QUOI A-T-ON PEUR?

    LA PEUR due a cette IMPOPULARITE conduit le POUVOIR en exercice a commettre des fautes qui,a long terme pourraient inevitablement causer le plus GRAND DEGAT a somme incalculable.

    LA FRANCAFRIQUE SERAIT COUPABLE DES PERTES EN VIES HUMAINES.

    AFFAIRE ABOU DRAHAMANE SANGARE-KOUDOU GBAGBO LAURENTcontre AFFI N’GUESSAN serait vue par le POUVOIR actuel comme DEFIANCE aux AUTORITES MISES EN PLACE PAR LA COMMUNAUTE FRANCAFRICAINE.

    Il s’agit d’une CHOSE ou d’autre:

    1-ALLEGEANCE a OUATTRAOGO dit ADO-KAFLAI pour le LEGITIMER
    2-OPPOSITION a sa REBELLION

    Au point 1;

    La SURVIE et la LIBERTE dependent de cette donne qui serait une quelconque ALLEGEANCE au GENOCIDAIRE MASQUE par la Politique Francaise en COTE D’IVOIRE en particuleir et en AFRIQUE EN general.
    Monsieur AFFI N’GUESSAN PASCAL a choisi la VOIE d’ALLEGEANCE au pouvoir du DRAMATIQUE HOMME POLITIQUE.

    AFFI est devenu un OPPOSANT MODERE alors, il est normal qu’il trouve les GRACES des REBELLES conduits par ALASSANE DRAMATIQUE OUATTRAOGO dit ADO-KAFLAI.

    Il ne s’agit pas d’une quelconque CHANCE,mais plutot d’un PLAN commun de destabilisation du FPI.
    AFFI a liquide les Projets du FPI a son nouvel Interlocuteur afin qu’il soit seul a dire que son desormais partenaire est ELIGIBLE ,donc INNOCENT de la REBELLION de 2002 que les populations trouvent en lui la PATERNITE.

    Au point 2:

    Toute PERSONNE qui voudrait s’opposer de MANIERE DEMOCRATIQUE a ce POUVOIR FRANCAIS, seulement deguise en vetement Ivoirien sera ecarte,quelle que soit sa connaissance intellectuelle.

    Ainsi ecartes ABOU DRAHAMANE SANGARE et KOUDOU GBAGBONLAURENT,parce que genant le systeme FRANCAFRIQUE.

    AFFI confirme sa position de TRAITRE quand il expose les INCOMPREHENSIONS INTERNES A SA FAMILLE POLITIQUE.
    Qu’attendait-il de cette justice qui ne cherche qu’a legitimer DRAMANE?

    ABOU DRAHAMANE SANGARE depourvu de ses droits civiques dus au fait de son OPPOSITION et a l’ALLEGEANCE de AFFI au POUVOIR TRONQUE DE OUATRAOGO.QUEL DOMMAGE EN COTE D’IVOIRE!

    Ivoiriennes,Ivoiriens,EBURNEENNES,EBURNEENS,l’histoire nouvelle de notre PAYS est en train de s’ecrire avec de l’encre indelebile sur une feuille tres blanche qui laisse apparaitre visiblement les pensees,les idees et peut-etre les reactions et actions.

    TOUT SE CONFIRME AU FURE ET A MESURE QUE LE TEMPS NOUS DEFINIT LA GOUVERNANCE de la FRANCE en COTE D’IVOIRE ET EN AFRIQUE.

    Que ne comprenons-nous pas quand SIMONE GBAGBO aurait pris une PEINE d’Emprisonnement de DIX(10)ANS et que ABOU DRAHAMANE serait prive de ses droits civics pendant cinq(5)ans et detenu en prison..

    ALASSANE et AFFI sont deux VOLTAIQUES qui sont desormais commis a la TACHE de destabilsation de l’AFRIQUE avec l’AIDE de BLAISE COMPAORE installe par les forces militaires Francaises dans ce pays.

    Le POUVOIR ET ses ALLLIES ONT PEUR de leurs ADVERSAIRES POLITIQUES,alors en fonction des Intructions Imperialistes,les tenants du POUVOIR degagent et ecartent les OPPOSANTS,Chose contre aux REGLES de la DEMOCRATIE.Si et si SEUULEMENT La Democratie est appliquee dans son SENS reel.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.