«Pas plus crédible que la France qui menace la Russie» : Kery James taquine la diplomatie française

«Pas plus crédible que la France qui menace la Russie» : Kery James taquine la diplomatie française

Annonçant l’arrivée de son prochain album, le rappeur d’Orly a révélé son nouveau morceau intitulé «J’rap encore». Un texte à travers lequel l’artiste multiplie les piques, ironisant, entre autres, sur des relations franco-russes en dents de scie…

Le 22 octobre 2018, le rappeur Kery James a publié sur sa chaîne YouTube le clip de «J’rap encore». L’artiste sort ainsi un deuxième morceau pour annoncer son nouvel album dont la sortie est prévue le 16 novembre.

«T’es pas plus crédible que la France qui menace la Russie»

Entre l’annonce de son retour sur la scène rap et une série de commentaires sur l’actualité politique, tant sur la scène française qu’à l’international, le rappeur se montre notamment taquin envers la diplomatie française. Au détour d’une phrase, il raille ainsi une France qui selon lui, est peu «crédible» lorsqu’il s’agit de menacer certaines puissances tierces, qu’il n’hésite d’ailleurs pas à nommer : «T’es pas plus crédible que la France qui menace la Russie.»

Si Kery James ne précise pas à quel événement précis il se réfère, son allusion s’inscrit dans un contexte de relations bilatérales en dents de scie entre Paris et Moscou (notamment dans le cadre des dossiers syrien et ukrainien).

Entre autres allusions à la politique internationale, le rappeur originaire d’Haïti dénonce également la position occidentale vis-à-vis du Premier ministre israélien, dépeignant notamment un «Occident [à genoux] devant Netanyahou».

Un pays gouverné par des banquiers

Kery James rebondit aussi sur l’actualité française, se montrant très critique devant les choix politiques d’«un pays gouverné par des banquiers». Au détour d’une métaphore symbolisant ses ambitions de carrière, le rappeur ne manque par ailleurs pas d’évoquer certains récents conflits sociaux au sein de l’Hexagone : «J’fais ce truc depuis que j’suis minot, et j’compte durer comme une grève de cheminots.»

Enfin, l’artiste règle ses comptes avec plusieurs personnalités de la scène médiatique française, dont l’animateur de radio Raphaël Enthoven, qui avait estimé en 2015, que dans son morceau «couleur ébène», Kery James «combat[tait] le racisme avec les règles du racisme». Le rappeur lui répond aujourd’hui : «Si j’crie encore ma douleur ébène, c’est qu’j’ai surement du sang d’esclave dans les veines»… soulignant par ailleurs ne «pas [avoir] eu la même enfance qu’Enthoven».

Kery James s’en prend également à l’écrivain et réalisateur Yann Moix qu’il qualifie de «paillasson, toujours du côté du plus puissant».

La publication du clip «J’rap encore» intervient un peu plus d’un mois après la sortie de «PDM» (Pays de merde), véritable diatribe adressée à Washington, que le rappeur avait rédigée en réaction à une sortie fracassante attribuée en janvier 2018 au président américain Donald Trump, dans laquelle ce dernier aurait qualifié plusieurs nations, dont Haïti, de «pays de merde».

Fabien Rives

Source: Russia Today

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.