Pat Saco, le leader du groupe espoir 2000, activement recherché par la police

Pat Saco, le leader du groupe espoir 2000, activement recherché par la police

L’artiste musicien Pat Saco, leader du groupe espoir 2000 est activement recherché par la police. Plusieurs plaintes ont été déposées contre lui par la directrice générale du Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida) et par le ministre de la Culture et de la Francophonie, rapportent les médias locaux.

Le leader du groupe Zouglou Espoir 2000 a, sur sa page facebook, porté de graves accusations contre la directrice générale du Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida), Irène Assa Vieira, sur sa gestion. Cette dernière a aussitôt porté plainte pour diffamation au tribunal correctionnel d’Abidjan. Outre cette première convocation reçue par le chanteur, une autre plainte du ministre de la culture et de la francophonie est en vigueur et fait de Pat Saco un individu activement recherché par la brigade de recherche de la gendarmerie où il devra aussi répondre de la plainte.

L’élément déclencheur

Selon l’agence APR, « le 29 juin 2018 dans un post sur sa page Facebook, Pat Saco accusait le Burida de verser mensuellement 15 millions F Cfa soit 180 millions F Cfa par an au ministre de la Culture et de la Francophonie. Maurice Bandaman et le Burida ont, dans des déclarations, botté en touche ces accusations. Mme Vieira et Maurice Bandaman ont par ailleurs menacé le Zouglouman de poursuites judiciaires pour diffamation et accusation sans preuve ».

« Dans un post publié sur sa page Facebook, le Zouglouman s’étonne de la tournure des choses. Lui qui, déplorera-t-il, a porté ces accusations après avoir consulté un document à lui présenté par le président du Conseil d’administration du Burida, Sery Sylvain », rapporte le site.

« La vérité triomphera »

 « Pour avoir vu et parlé de l’énormité des 14 millions F Cfa octroyés au sociétaire Maurice Bandaman sur un listing de droits généraux que l’actuel PCA, Sery Sylvain, m’a permis de consulter… Je mérite la prison », s’est-il indigné. Dressant le sombre tableau des plaintes auxquelles il devra répondre, Pat Saco se dit déçu. « Assignation devant le tribunal correctionnel par Mme Vieira irène, DG du Burida, plainte du ministre Maurice Bandaman à la gendarmerie section recherche. En lieu et place des chiffres et des preuves, j’ai assisté à une démonstration de décrets et des injures. J’avoue que je suis déçu », a-t-il déploré.

Pour le chanteur donc, toutes ces plaintes ne sont que des machinations de la directrice du Burida et de son allié le ministre Bandaman pour le faire croupir en prison et ainsi le faire taire. Il estime que même s’il faut qu’il aille en prison pour libérer tous les artistes ivoiriens, il le ferait. « Je ferai cette prison d’abord pour le plaisir du couple présidentiel du Burida (Vieira et Bandaman) et s’il le faut pour libérer les artistes ivoiriens », a-t-il indiqué, ajoutant que tôt ou tard « la vérité triomphera ».

Source: beninwebtv.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.