Pdci-Rda : Après avoir vilipendé Bédié / Pourquoi Adjoumani, Duncan et autres ont-ils honte d’être uniquement Rhdp-parti unifié ?

Pdci-Rda : Après avoir vilipendé Bédié / Pourquoi Adjoumani, Duncan et autres ont-ils honte d’être uniquement Rhdp-parti unifié ?

« Après le 26 (samedi) 2019, je ne suis plus militant du Pdci-Rda » ! Cette déclaration fracassante est celle de Kobena Kouassi Adjoumani, ministre des Ressources et halieutiques depuis 19 ans, de Gbagbo à Ouattara. Elle date du mercredi 28 novembre 2018 après une réunie du Bureau exécutif du Rhdp-parti unifié, sous la présidence du gourou de cette formation politique.

Adjoumani sort de cette réunion, auréolé du titre très pompeux de porte-parole principal. Est-ce par ce qu’il est le président de « Sur les traces de Houphouët-Boigny, créé le mardi 03 Juillet 2018 » ? Daniel Kablan Duncan, vice-président de la République, pour ne pas s’en laisser conter et voir les milliards circuler sous ses yeux sans se servir, lance à son retour le mouvement « Pdci-Renaissance », le mercredi 23 décembre 2018. Depuis le samedi 26 janvier 2019, le Rhdp-parti unifié couve sur le feu, il ne cuit pas.

Le gourou, lui, attend impatiemment les traceurs et les renés. « Je ne vais pas vous donner l’argent du contribuable pour un zéro », les lorgne-t-il. Surtout qu’il s’est rendu compte que sans son implication personnelle avec l’usage de la force publique, les débauchages, les chantages, les pressions pour pousser des citoyens à la démission, il n’aurait pas obtenu les résultats escomptés aux élections couplées du dimanche 16 décembre 2018. Nous on croyait, sincèrement moi, je croyais qu’on n’entendrait plus l’appellation Pdci d’un Adjoumani ou d’un Kablan Duncan. « Vous ne pouvez pas dire que les aisselles de la Mossi sentent et vous vous cachez la nuit pour rentrer dans son lit », indique un dicton populaire.

C’est vous nier vous-mêmes. Donc, sans le Pdci-Rda, vous n’êtes rien malgré vos milliards ? En fait, ce serait de la tautologie d’affirmer que sans le parti du président Henri Konan Bédié, les Amedé Kouakou Koffi, Goudou Raymonde, Jean-Claude Kouassi et autres ne pèsent pas un clou. Au demeurant, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) les met au défi de mettre une affiche en disant qu’ils viennent tenir un meeting dans une localité et nous verrons le résultat.

Que représente Daniel Kablan Duncan, tout vice-président de la République qu’il est, sans le Pdci à Grand-Bassam ? Que pèse Kobena Kouassi Adjoumani après ses 18 années de ministériat grâce au Pdci, dans le Gontougo aujourd’hui, après sa trahison et son ingratitude envers le président Bédié ? Le même défi est lancé à Ahoua N’dolly Théophile, Amédé Kouakou qui ne sera jamais vieux, nous le lui souhaitons, Charles Donwahi, Amichia François Albert, Danho Paulin, ééh Danho Paulin, chez le même Bédié, etc.

Nous ne parlerons pas des sous-fifres. Qu’ils annoncent un meeting avec pour ordre du jour : depuis le samedi 26 janvier 2019, nous sommes uniquement Rhdp-parti unifié ! Et les Ivoiriens apprécieront. Pourquoi ont-ils honte de se proclamer militants uniquement du Rhdp-parti unifié ? Eux qui sont en train de réaliser une grande œuvre nationale !!! Quelle misère intellectuelle et morale ! Dans leur démarche clair-obscur, un conseil de « Bédéistes de 2000 » dont l’un, Gnamantêh, a humé l’odeur des gaz lacrymogènes de 2005 à 2007 pour défendre un député que le président Gbagbo allait emprisonner croyant qu’il était un homme droit et un honnête homme : trafiquants de voix, arrêtez votre pitrerie !

« Des Bédiéistes de 2000 »

Abidjan, le jeudi 28 mars 2019

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.