Pendant que le régime Alassane Ouattara est occupé à transférer ses opposants à la cpi, ses partisans s’adonnent à la gabégie

Pendant que le régime Alassane Ouattara est occupé à transférer ses opposants à la cpi, ses partisans s’adonnent à la gabégie

Pendant que le régime Alassane Ouattara est occupé à transférer ses opposants à la cour pénale internationale, ses partisans s’adonnent à la gabegie en toute impunité. Et ce qui se passe au district d’Abidjan n’est le moins préoccupant. Il y a quelque temps, un certain nombre de journaux, s’appuyant sur des informations de sources crédibles, avaient dénoncé la dilapidation d’un fonds spécial de 5 milliards FCFA au district d’Abidjan. La réaction district avait été fulgurante. A travers un droit de réponse de son service de communication, cette institution soutenait qu’il ne s’agissait que d’allégations mensongères. Car, selon elle, «en 2013, le district a fonctionné sans budget. Comment cela a-t-il été alors possible que le fonds spécial dont Vous faites cas, provienne d’un budget qui n’a jamais existé ?», s’interrogeait le service de communication dans son droit de réponse au quotidien Le Temps.

Il est aujourd’hui prouvé que, contrairement à ce qu’affirmait ledit service de communication, le district d’Abidjan a bel et bien fonctionné avec un budget durant l’année 2013. Le document intitulé «Budget primitif, exercice 2013» portant la mention «Approuvé» dont nous avons obtenu copie l’atteste parfaitement. En page 1, il est clairement indiqué que ledit budget a été établi par le gouverneur le 21 janvier 2013, examiné par la commission des Affaires économiques financières et domaniales, le 22 janvier 2013, et voté par le conseil, le 29 du même mois. Le document porte surtout en sa page 8 la signature en bonne et due forme du gouverneur Robert Beugré Mambé au nom du bureau du conseil du district. Il précise que «le budget de l’exercice 2013 s’équilibre en recettes en dépenses à la somme de 53.049.150.000 Francs Cfa». Comment, dans ces conditions, le service de communication peut-il affirmer que le district a fonctionné sans budget en 2013 ? Il y a assurément une volonté manifeste de dissimulation de pratiques de mauvaise gestion. Et comme l’unique souci du ministre de l’Intérieur est la chasse aux pro-Gbagbo, il ne se préoccupera jamais de savoir comment l’argent du contribuable est géré. Le fameux code de bonne conduite et les séminaires sur la bonne gouvernance n’ont été finalement qu’un écran de fumée pour mieux masquer des pratiques malsaines.

Source: Notre Voie

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.