Pénurie d’eau à Abobo: Les femmes se révoltent

Pénurie d’eau à Abobo: Les femmes se révoltent

« On veut de l’eau ! On veut de l’eau ! ». Ce sont les propos que scandaient hier à Abobo, les femmes de cette commune. Venues de tous les quartiers, elles ont massivement manifesté, devant le bureau de la Sodeci d’Abobo Dokui.

Bruyamment avec des bidons et des boîtes de conserves vides qu’elles tapaient violemment avec des bâtons. « On souffre depuis des mois, on n’a pas d’eau potable pour se laver, pour préparer. Dans mon foyer, on utilise l’eau de puits pour satisfaire à nos besoins. Pourquoi on nous fait souffrir comme çà. Le régime Ouattara nous a -t-il oubliées ? Où sont passées les promesses de la campagne électorale de 2010 », s’offusque Coulibaly Bintou, une ménagère habitant le quartier Samaké.

Souffrant du manque d’eau potable depuis plusieurs semaines, ces ménagères ont exprimé leur ras-le-bol, suite aux difficultés qu’elles éprouvent quotidiennement dans la recherche de l’eau potable. Elles ont assiégé les locaux de la Sodeci de leur secteur, empêchant le personnel de travailler. Craignant des débordements, la police a encadré les manifestantes, sans faire usage de gaz lacrymogènes et de matraques. Après avoir assiégé les locaux de la Sodeci pendant plusieurs heures, elles ont été reçues par un responsable de cette agence qui les a rassurées de la fin de leur calvaire. « Celui qui nous a reçues dit qu’il n’y a pas d’eau et qu’ils sont entrain de travailler pour que l’eau revienne. Ils disent de rentrer chez nous et que l’eau viendra », fait remarquer une manifestante au sortir de cette rencontre. Aux environs de 13h, des citernes de l’Office national de l’eau potable (ONEP), ont commencé à distribuer l’eau, source de vie, dans les quartiers de la commune. 

La pénurie d’eau potable à Abidjan ne touche pas uniquement la commune d’Abobo. Puisqu’à Yopougon, les populations en souffrent terriblement. Comme cela vient d’être le cas à Yopougon académie lagune, privé d’eau potable depuis le 23 janvier dernier. A cela, il faut ajouter les coupures d’eau intempestives d’eau potable à à Yopougon Gesco et à Cocody anion.

Olivier IRIé
(Stagiaire)

Source: Notre Voie

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.