Piratage : «Popcorn Time», nouveau cauchemar du cinéma

Piratage : «Popcorn Time», nouveau cauchemar du cinéma

Cette application pour Mac et PC propose de regarder les derniers films en excellente qualité, avec un temps de téléchargement minimal, comme si l’on se trouvait sur Netflix. Son concepteur pense être à l’abri des poursuites.

Les pirates prennent une longueur d’avance dans leur course contre les majors du cinéma. Depuis quelques jours, une nouvelle application pour Mac, Windows et Linux propose une large sélection de films piratés dans une interface élégante qui n’a rien à envier aux meilleures plates-formes légales.

Popcorn Time, apparu fin février, réunit les avantages du piratage de films par téléchargement et par streaming, sans leurs inconvénients. Le logiciel, une fois installé, expose une quarantaine de nouveautés les plus populaires, dont certaines viennent de sortir au cinéma. À l’image des services légaux, il déroule une vingtaine de catégories de films (Action, Aventure, Animation, etc.) agrémentées d’un moteur de recherche performant. Un clic sur les affiches présente une description et propose de «Regarder maintenant».

C’est à partir de là que Popcorn Time fait fort. En coulisse, l’application lance un téléchargement complet du fichier, par le protocole BitTorrent. Mais il n’est pas nécessaire d’attendre qu’il soit complètement récupéré. Le film démarre au bout d’une à deux minutes en moyenne. Des réglages proposent de choisir entre de la haute définition 720p ou 1080p (Full HD), d’une qualité bien supérieure à ce qui est généralement proposé sur les sites de streaming, et d’incruster des sous-titres en anglais ou en espagnol.

«Je voulais rendre cette technologie facile et accessible à tous»

«J’aime le défi de simplification. Beaucoup de mes amis ne comprennent par les torrents (ces liens qui permettent de télécharger, NDLR), je voulais rendre cette technologie facile et accessible à tous», explique l’un des concepteurs de Popcorn Time, Sebastian, au site spécialisé TorrentFreak. Toute la partie technique des logiciels de «peer-to-peer» est savamment masquée, au point de donner l’impression qu’il s’agit d’un service légal, comme Netflix aux États-Unis ou CanalPlay en France.

Le fonctionnement de Popcorn Time n’est pourtant pas différent de celui d’autres logiciels de téléchargement. Les fichiers sont stockés sur le disque dur et continuent d’être partagés après la diffusion du film, pour profiter à d’autres utilisateurs. En France, les adresses IP de ses utilisateurs transiteront sur les réseaux «peer-to-peer» et pourront théoriquement être repérées par les ayants droit en France, et transmis à l’Hadopi. Lors du premier lancement, un message prévient que le téléchargement de torrents peut ne pas être autorisé dans certains pays.

Kim Dotcom nargue Hollywood

L’équipe de Popcorn Time, constituée d’une vingtaine de personnes, pense elle être à l’abri des poursuites en justice. «Nous ne stockons rien et aucun des développeurs ne gagne de l’argent. Il n’y a ni publicité ni comptes premium ni abonnement ou quoi que ce soit dans le genre. C’est une expérimentation pour apprendre et partager», fait-il valoir.

Popcorn Time ne veut pas connaître les mêmes déboires que MegaUpload. Ce sont les dizaines de millions de dollars accumulés par Kim Dotcom, le fondateur de ce fameux site de téléchargement, qui ont permis à la justice américaine d’appuyer d’en obtenir la fermeture. Ironie de l’histoire, Popcorn Time est disponible en téléchargement sur Mega, la nouvelle plateforme de Kim Dotcom, qui n’a pas manqué de saluer la sortie de ce logiciel et d’interpeller la MPAA, l’association américaine du cinéma.

En dépit de ces déclarations, Mega a retiré sans explication le logiciel de Popcorn Time de ses serveurs mercredi vers 13 heures (heure de Paris). L’application est donc momentanément inutilisable. Mais son créateur indique sur Twitter être à la recherche d’un nouvel hébergeur.

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.