Plainte de Bedie dans l’affaire « Bédié a cédé sa 2e place à Ouattara contre le l’argent »: Et le recomptage des voix survint incidemment !

Plainte de Bedie dans l’affaire « Bédié a cédé sa 2e place à Ouattara contre le l’argent »: Et le recomptage des voix survint incidemment !

Je suis personnellement traversé par une onde d’assurance quant à la libération imminente de la Côte d’Ivoire.

Le chef de la confrérie des sorciers qui ont ravagé toute l’élite naissante du village a volontairement décidé de se soumettre au Gôpôh.

Oui, des bruits courent que N’Zueba Valpierre a enfin décidé de porter plainte, aux motifs qu’on l’accuserait d’avoir vendu, cash, sa deuxième place du second tour des présidentielles de 2010. Wow !

Mais, l’affaire est tellement sérieusement que Valpierre devra déchanter en voulant faire comme tout le monde.

Que l’homme intègre qu’en regard de tous les facteurs qui s’ s’imbriquent, une telle initiative sera loin des plaintes ordinaires où prévalent toutes sortes de manoeuvres.

Cette affaire a fait tellement de ravages dans ce pays que, plus qu’une simple plainte, Bedie ne se verra lavé, ni ne verra sa postérité rétablie dans son honneur qu’autant qu’il eût accepté de se soumettre à une véritable épreuve de vérité.

Chaque groupe sociologique a ses moyens d’éprouver la vérité. Chez les bhete, c’est le Gôpôh que les travaux de recherches des sociologues ont vulgarisé.

Nous savons aussi qu’il existe de puissants moyens d’épreuves dans le groupe sociologique auquel appartient N’Zueba Valpierre.

Donc, au lieu de se distraire, Monsieur Bedie devra apporter, par le résultat d’une telle épreuve coutumière, les réponses cachées des choses notoires.

Oui, par cette seule épreuve de vérité, N’Zueba Valpierre dira aux ivoiriens qu’il n’a reçu, ni milliards des mains de Abdoulaye Wade, ni la moindre promesse, et que c’est par enchantement qu’il n’a introduit aucun recours auprès du conseil constitutionnel, pour être couvert de ses 500.000 voix qu’il revendique à chaque occasion, et à ce jour.

Le fait pour Bedie de n’avoir pas introduit un recours, en bokke et due forme, est d’autant gravissime, que cela est de nature à jeter le doute sur les deux candidats retenus pour ce deuxième tour.

Que d’ailleurs, Bedie n’a pas hésité à fulminer que son souffre-douleur, Gbagbo Laurent, serait encore l’auteur de cette soustraction frauduleuse de ses 500.000 voix.

Dès lors, pour que Bedie Valpierre parvienne à se disculper valablement, de la vente de “son âme”, contre monnaie sonnante et trébuchante, il doit obligatoirement répondre à trois questions substantielles :

1)- Confirme t-il vraiment qu’il a ete frauduleusement soulagé de 500.000 voix lors du premier tour des élections présidentielles du 31 octobee 2010 ?

2)- Si oui, qui de Dramane Ouattara et de Laurent Gbagbo pense t-il avoir commis le forfait portant sur ces 500.000 voix ?

3)- Si Monsieur Bedie Valpierre répond qu’il ne peut savoir lequel des deux candidats, retenus au deuxième tour, lui a volé ses 500.000 voix, cela suppose que le juge pénal sera obligé d’ordonner une enquête à l’effet de savoir si Bedie a effectivement été victime du vol de 500.000 voix.

Au cas où Bedie désignait l’un des deux retenus au deuxième tour de ces élections, il en va que la vérification des prétentions de Valpierre s’impose d’abord, avant de rechercher s’il a vendu ses voix ou y a renoncé sans contre partie financière et coupable.

Et, tant qu’un tel contentieux ne serait pas vidé, toute fuite en avant de Bedie visant à réprimer une certaine diffamation, sera peine perdue.

Car, pour que la diffamation soit établie, il eût été nécessaire et obligatoire que la preuve de la fausseté des allégations eut été également faite.

Or, si Bedie continue de soutenir qu’on lui a frauduleusement soutiré 500.000 voix, sans qu’il ait cru devoir mettre en oeuvre les voies de recours appropriées, d’une part, celui qu’il accusera voudra se laver, et d’autre part, les justes motifs pour lesquels il y aurait renoncé, seront recherchés. D’où l’inévitable RECOMPTAGE DES VOIX.

En tout etat de cause, à supposer même que Bedie n’ait même pas reçu les milliards annoncés, des mains d’Abdoulaye Wade, la corruption se concrétisant également au travers de promesses, comment, au regard de tout ce qu’on observe, Valpierre pourrait-il sen sortir ?

Si Bedie n’a pas vendu sa deuxième place, en quoi, devrait-il soutenir valablement que Monsieur Dramane Ouattara l’a frauduleusement soulagé de 500.000 voix au 1er tour des élections de 2010, et qu’il l’ait soutenu au deuxième tour, et pis, à ce jour ?

Comment Bedie justifiera t-il tous les avantages notoires, avec traces, dont l’inonde, depuis 2011 à ce jour, le voleur de ses 500.000 voix qui , est merson,e dautre que Dramane Ouattara ?

Que Monsieur Bedie le sache ! On ne porte pas plainte pour porter plainte.

Que Bedie intègre, à moins de se faire peur, que ceux contre lesquels il entend porter plainte dispose d’une batterie d’arguments, même s’ils ne pouvaient pas rapporter les preuves formelles de la remise, à lui, des fonds de la corruption, pour le contrarier dangereusement.

Et, si Valpierre n’y prend garde, avec de bons manipulateurs des procédures, comme conseils de ceux contre lesquels il se propose de porter plainte, lui, Valpierre n’en sortira qu’avec la plus grosse honte du monde, dans le meilleur des cas, sinon avec d’importants dommages-intérêts à payer aux mis en cause, pour dénonciation calomnieuse.

L’heure d’assumer ses forfaitures est arrivée pour Bedie. Qu’il ne joue pas avec les esprits de ses seuls apôtres !

Avec tout ça, qui est-ce qui doute encore de imminente éclosion de la Côte d’ivoire nouvelle ?

À quelque chose malheur n’est-il pas souhaitable ? Les voix et voies de l’Eternel ne sont-elles pas insondables ?

Certainement que le recomptage qui a été cyniquement refusé à Laurent Gbagbo, en vue de sa déportation à la Haye, est en train d’avenir d’une manière ou d’une autre !

Allons-y seulement !

Tchedjougou Ouattara

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*