Plus de 40 000 nigérians se réfugient au Cameroun | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France Plus de 40 000 nigérians se réfugient au Cameroun
Plus de 40 000 nigérians se réfugient au Cameroun

Plus de 40 000 nigérians se réfugient au Cameroun

Plus de quarante mille ressortissants nigérians se sont réfugiés ces derniers jours au Cameroun fuyant des attaques récurrentes de la secte islamiste Boko Haram, coupable de multiples exactions sur des populations civiles.

D’après des sources concordantes, ces milliers de personnes sont arrivées entre les mois de juillet et d’août posant un sérieux problème pour leur prise en charge au Cameroun.

Pour tenter de contenir l’arrivée massive des réfugiés nigérians, les autorités camerounaises ont momentanément aménagé trois zones de recasement provisoire, notamment dans les localités de Gachiwa, Kolofata et Mora, dans la région de l’Extrême-nord du pays.

La plupart d’entre eux ont été provisoirement recasés dans des établissements scolaires, alors que la rentrée scolaire est prévue pour lundi 8 septembre prochain.

Encore qu’avec « la rentrée administrative prévue ce lundi 1er septembre 2014, il faut nécessairement que ces réfugiés soient délocalisés dans des sites appropriés, ce qui risque de compliquer davantage leur prise en charge », craint la Croix-rouge camerounaise.

Des organisations humanitaires, en l’occurrence, le Haut-commissariat aux réfugiés (HCR), la Croix-rouge, et le Croissant rouge notamment, se sont déployées sur le terrain en appui au gouvernement pour la prise en charge de ces réfugiés.

« Le nombre croissant de réfugiés en provenance du Nigeria pose un problème de prise en charge, surtout ces dernières semaines, où parfois on a enregistré l’arrivée de 2000 personnes par jour », a déclaré un responsable local du HCR.

Une situation qui fait craindre l’apparition de maladies, en l’occurrence, l’épidémie de choléra qui sévit dans la région de l’Extrême-nord et dont on a déjà dénombré une centaine de morts d’après des sources hospitalières.

Aux dernières nouvelles, plus de cinq sites pourraient être aménagés afin de recaser ces milliers de réfugiés nigérians qui pourraient être rejoints par de nouveaux groupes.

Source: APA

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.