Poème inédit du gouverneur Philippe-Henri Dacoury Tabley à Laurent Gbagbo: “Le chaînon manquant de la réconciliation”

Poème inédit du gouverneur Philippe-Henri Dacoury Tabley à Laurent Gbagbo: “Le chaînon manquant de la réconciliation”

1- Déroulant leur plan commun mondial,
Ces gens là, diaboliquement, ont conçu le mal.
Ailleurs, des Chefs d’Etat ils ont même tués.
Chez nous, ils ont maintes fois tenté,
Et sur le Président ils ont largué des bombes,
Voulant de sa Résidence faire sa tombe.

2- Mais vivant, le Chef est sorti des décombres,
Refusant jusqu’au bout le destin sombre
Des fuyards qui, leur peuple abandonnent.
Lui, sa vie entière à son peuple il donne.
C’est pourquoi la main de Dieu l’a préservée
Et du sort lugubre, qu’on lui préparait, l’a épargné.

3- Mais ils l’ont arrêté et enfermé chez eux.
Aujourd’hui, ils en sont tout  heureux,
Car, sur le procès, ils comptent fort bien,
Pour finir la sale besogne contre les ivoiriens
Et donner un habillage légal à la forfaiture.
Mais, on le sait, rien ne garantit cette aventure.

4- Au procès, l’Accusation, très fébrile, s’active.
Depuis, elle cherche pour trouver des preuves.
Mais à la CPI, celles-ci sont denrées rares.
Vous ne les verrez pas, même avec des phares.
Cependant, le procureur ne veut pas démordre,
sûr de ses témoins disposés en bon ordre.

5- Ces témoins P…, qui sonnent comme parjure,
Pour l’Accusation, sont des  armes sûres.
C’est sa Force Spéciale, son super joker
Qui, dans le prétoire, lui fera gagner sa guerre.
Mais en besogne, il ne faut pas aller si vite,
Car, l’Histoire enseigne la ténacité des mythes.

6- De son vivant, il en est bien un, l’homme à la barre.
Dans sa vie, paix et pauses ont été très rares,
Parce que la voie difficile de la Vérité il a choisi,
Refusant toujours pour son peuple, ailleurs et ici,
La lâche compromission, ce honteux choix.
Vilipendé et malmené, il ne quitte pas sa voie.

7- Contre lui, on déploie l’artillerie de témoins,
Arme de destruction massive, gardée loin.
À l’Accusé, on réserve  de dures souffrances.
Lui, digne, force le respect dans son silence.
Pourquoi parler si la vérité  est là toute nue?
Pourquoi crier si par le sourire déjà on tue?

8- Les témoins recrutés ont parlé et cafouillé.
Leurs dépositions n’étaient que pétard mouillé.
Pour laver la honte, un témoin-missile a été brandi,
Mais le témoin-clé, au chantage a crié et a tout dit.
Le Procureur s’est consolé, il dispose de supplétifs
Qui, pour la sale besogne, ne seront pas rétifs.

9- Mais attendons ce que ces témoins à charge,
Qui ont été couverts d’étoiles, sans partage,
Par celui qu’aujourd’hui ils veulent accabler,
Diront au Procureur pour qu’il soit comblé.
Le jour vient où bon compte sera demandé
À tous ceux qui avec la justice ont trop rusé.

10- Alors, telle une pluie, la justice ruissèlera
Et l’espoir du peuple, au loin retenu, reviendra.
Démocrate, qui toujours a œuvré pour la paix,
Il est le chaînon manquant de la réconciliation vraie.
Sur lui, ni la haine, ni la rancune n’ont prise,
Aussi, son peuple l’attend pour cette entreprise.

……………………………….

Poème inédit, Abidjan, le 27 mars 2016

Philippe-Henri Dacoury-Tabley

 

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.