Pour 90 000 FCFA un médecin laisse mourir une femme à Abobo

Pour 90 000 FCFA un médecin laisse mourir une femme à Abobo

Nouvel affaire « Awa Fadiga » ?

Après avoir revélé en mars dernier cette affaire qui a ébranlé l’opinion même au delà des frontières du pays,  à l’hôpital Felix Houphouët Boigny d’Abobo (nord d’Abidjan). Une patiente par manque de moyens financiers est décédée le jeudi 15 mai comme indiqué par sa famille ce vendredi.

En effet et selon les informations en notre possession, Dame Adjara Bamba qui souffrait d’un mal s’est rendue lundi 12 mai dernier à l’hôpital l Houphouët Boigny de la commune « martyr », accompagnée de ses parents.

Le Docteur Colantrin chargé de s’occuper de la malade, après consultation informera les parents que son cas mériterait une opération dite « Plétonique ». Mais pour l’intervention, il exigera la somme de 90 000 FCFA avant de la débuter.

Une somme jugée exorbitante par la famille, n’étant pas en sa possession, elle va alors supplier le médecin de l’opérer le temps de réunir les 90 000 FCFA. Chose que ce dernier refusa en restant intransigeant sur sa position.

C’est ainsi que les parents aviseront le Directeur de l’hôpital  pour dénoncer le comportement malsain du médecin en question. Le patron du centre hospitalier après avoir fait des remontrances à son collaborateur l’enjoindra d’opérer la femme.

Mais une fois, le directeur parti, Dr Colantrin va prescrire une ordonnance d’un montant de 105 000 FCFA avant de se mettre à la tâche.

Le jour suivant, c’est-à-dire mardi les parents après mille efforts payeront les médicaments demandés, et les présenteront au médecin qui continuera de faire la sourde oreille et exigera à nouveau les 90 000 FCFA qui représenterait selon lui, sa main d’œuvre, avant de disparaitre des lieux et fermé son téléphone.

Ce n’est que le jeudi 15 mai aux environs de 9 h, que la silhouette du médecin sera visible dans le centre de santé, après que l’infirmier major ait réussi à le joindre sur un autre numéro.

C’est finalement à 17h sous la pression du Directeur des lieux, qu’il se résoudra enfin à opérer Dame Adjara Bamba .

La patiente n’a pas survécu à l’opération et elle a rendu l’âme ce jeudi 15 mai, soit 4 jours après son arrivée dans l’hôpital où elle était livrée à son sort, par la faute d’un médecin Searchmédecin préoccupé par le gain facile.

« C’est cruel, Dr Colantrin ne nous a même pas informé de son décès et est parti à la maison. Ce n’est qu’une infirmière qui est venue nous annoncer le décès de notre sœur. Ce vendredi nous lui avons demandé des explications, il nous a rétorqué qu’il avait fait son travail, mais Adjara n’avait pas survécu et que la faute ne lui incombait pas », a indiqué un membre de la famille encore présent à l’hôpital pour les formalités d’usage avant son enterrement.

La famille compte porter plainte contre le Docteur Colantrin véritable responsable selon elle, du décès de leur sœur et interpelle par la même occasion les autorités compétentes à prendre des mesures vigoureuses contre le ce dernier, afin que pareil cas ne se reproduise plus dans cet établissement sanitaire.

En dépit de leur serment d’Hippocrate et malgré les mesures punitives arrêtées par le gouvernement après le cas Awa Fadiga , le milieu sanitaire n’est pas encore débarrassé de ses brebis galeuses qui nuisent à l’image du corps médical du pays et qui contribuent au malheur des malades et de leurs familles.

Donatien Kautcha

Source: koaci.com

About admin

One comment

  1. Je trouve votre article incomplète. les faits ne sont pas clairs. Enquêter bien encore pour savoir de quoi est morte la pauvre dame plutôt que de prendre des raccourcis pour livrer des personnes à la vindicte. pas serieux!!!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.