Pour consolider leur soutien à la Côte d’Ivoire, la communauté internationale doit soutenir Essy Amara

Pour consolider leur soutien à la Côte d’Ivoire, la communauté internationale doit soutenir Essy Amara

La Côte d’Ivoire  traverse des moments difficiles de sa longue histoire. Le pays a été secoué par une grave crise et dans cette épreuve la communauté internationale  a  énormément soutenu notre pays.  Par exemple, à la fin juin 2012, la Communauté Financière Internationale a  accordé à la Côte d’Ivoire, l’atteinte du point d’achèvement de l’Initiative PPTE.  Le stock de sa dette a été allégé de façon substantielle surtout que  l’obtention du Point d’achèvement de l’initiative PPTE (Pays Pauvres Très Endettés) a permis l’annulation de 80% de la dette ivoirienne, soit 4080, 90 milliards FCFA.

En plus le Président Ouattara a bénéficié des bailleurs de fonds, des prêts à des taux dits concessionnels, très faibles. Malgré ce soutien massif de la communauté internationale, le pays va mal et la pauvreté se prolonge en longueur dans toutes les villes du pays.  Et le point faible du régime actuel est leur manque de volonté de réconcilier les Ivoiriens.  Depuis son arrivée au pouvoir, le régime Ouattara  pratique une justice à géométrie variable où les uns sont en prison et les autres en liberté. On a même constaté ces temps-ci une sorte de justice sélective et des libérations sélectives. Finalement, sous le régime Ouattara, c’est la pratique de la justice punitive.  Cette justice sélective a conduit le pays dans une impasse sociale et politique.

En outre, le régime actuel a mis en pratique une ségrégation ethnique. En clair, le Président Ouattara a multiplié les erreurs depuis qu’il est au pouvoir en Côte d’Ivoire. Les ivoiriens n’ont pas compris comment « le candidat du vivre ensemble » s’est transformé en ennemi de la république. On dit souvent que quand on ne sait pas faire, on a peur de faire et on renonce tout simplement. C’est le cas du Président actuel qui ne sait pas comment réconcilier avec la haine dans le cœur.

Finalement, pour consolider leurs acquis en Côte d’Ivoire, les pays occidentaux n’ont pas intérêt à soutenir le candidat de la division. Avec le Président Ouattara, c’est la construction d’un palais en or sur du sable mouvant car le problème de notre pays reste la question de la réconciliation. Si donc le problème de la Côte d’Ivoire est la recherche de l’unité nationale, alors il nous faut un homme de consensus à la tête du pays. Dans ce cas, le ministre Essy Amara semble être la personne indiquée. Ce haut diplomate de carrière est connu de tous les Présidents Africains. Il a derrière lui, une grande expérience qu’il pourra mettre au service de son pays.

Le ministre Essy Amara s’est tenu longtemps à l’écart de querelles inutiles de la classe politique ivoirienne. De ce fait, il apparaît politiquement vierge. Il est celui qui possède toutes les qualités pour réconcilier les Ivoiriens. Sa neutralité dans la crise passée lui confère un vernis de responsabilité qu’il doit porter volontairement. La communauté internationale doit donc sans hésiter apporter son soutien à Essy Amara. Les Ivoiriens ont trouvé en Essy Amara, l’homme providentiel qui pourra dans les cinq années à venir réconcilier les Ivoiriens.

Aujourd’hui, tout investissement nécessite un délai pour récupérer le capital investi. Or, lorsqu’il y a à la tête d’un pays un homme de consensus, la stabilité politique engendre la paix et le développement.

PRAO Yao Séraphin, MNSEA

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*