Pour Jean-François Copé, Nicolas Sarkozy “oublie d’où il vient” quand il parle des réfugiés

Pour Jean-François Copé, Nicolas Sarkozy “oublie d’où il vient” quand il parle des réfugiés

Jean-François Copé est profondément choqué par l’attitude de Nicolas Sarkozy vis-à-vis des réfugiés. L’homme de la “droite décomplexée” a fait savoir lundi 7 septembre qu’il voulait “participer dans la mesure de ses possibilités” à l’accueil des hommes et des femmes qui fuient les guerres au Moyen-Orient pour l’Europe. Peu avant, sur son blog, il avait salué le comportement d’Angela Merkel.

Ce mercredi 9 septembre, cité par Le Canard Enchaîné, le député-maire de Meaux va plus loin et critique la position du président de Les Républicains, expliquant que ce dernier ferait bien de se souvenir d’où il vient. Il dit :


Sarko, dont le grand-père maternel était juif, oublie vraiment d’où il vient.

Copé, lui, n’a pas oublié que son grand-père paternel a fui l’antisémitisme de la Roumanie en 1926. Il n’a pas non plus oublié que ses grands-parents et son père avait échappé de peu à une rafle en 1943. Seulement l’avait-il un peu mis de côté lorsqu’en 2013, il avait proposé de réformer le droit du sol.

De son côté, l’ancien président de la République, qui avait comparé l’afflux de migrants à une “fuite d’eau“, a un peu tempéré son discours vis-à-vis des réfugiés. Samedi, à La Baule, il a entendu se démarquer de Marine Le Pen, expliquant avoir “honte” en entendant la présidente du FN parler des réfugiés (un exemple ici). “Le statut de réfugié politique fait partie de l’identité nationale française“, a-t-il encore déclaré avant de, quand même, préconiser la construction de “centres de rétention” aux portes de l’Europe pour examiner les demandes d’asile.

Source: Le Lab Europe1

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*