Pour le FMI, la Tanzanie mène une politique économique trop rigoureuse et trop économe

Pour le FMI, la Tanzanie mène une politique économique trop rigoureuse et trop économe

Selon le FMI, la Tanzanie pourrait ne pas atteindre son objectif de croissance de 7% pour le compte de son exercice fiscal 2016/2017. Alors que le président John Magufuli a été élu l’année dernière en promettant de lutter contre la corruption et de lancer un programme de développement des infrastructures, l’institution indique que peu de progrès ont été constatés.

En outre, l’insuffisance des dépenses publiques réduit les liquidités. «Il y a aujourd’hui des risques qui peuvent affecter la croissance économique du pays. Ces risques sont liés à la rigueur des politiques macroéconomiques appliquées, à la lenteur de la croissance du crédit qui pourrait se maintenir dans la durée, et à celle de la mise en œuvre des investissements publics. De surcroît, le secteur privé est actuellement dans l’incertitude quant aux nouvelles stratégies économiques de l’exécutif.» a indiqué le FMI dans une note rendue publique hier.

Et à l’institution de Bretton Woods de recommander «un assouplissement de la politique monétaire afin de résoudre les problématiques de la restriction des liquidités et de l’accès au crédit pour le secteur privé.» Au troisième trimestre 2016, la croissance économique de la Tanzanie était de 6.2% contre 6.3% un an plus tôt.

Aaron Akinocho

Source: Agence Ecofin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE