Pourquoi Alassane Ouattara court t-il tant derrière l’argent ?

Pourquoi Alassane Ouattara court t-il tant derrière l’argent ?

Lorsque l’on signe un pacte avec le diable pour arriver à ses fins, il n’est pas exclu que le même diable insatiable revienne à la charge pour réclamer dans un court délai son dû. A l’image de « chaka, une épopée bantoue » de Thomas Mofolo qui voulait la puissance et le pouvoir à tous les prix, et qui les a obtenus après tant de sacrifices en livrant sa mère, sa femme et en versant tant de sang des membres de son régiment, il s’en est sorti avec l’humiliation et la mort parce que incapable d’honorer les engagements pris.

Alassane Ouattara a juré sur tous les toits qu’il sera Président de la Côte D’ivoire envers et contre tous. Lorsqu’un aveugle demande à celui qui est en face de lui de se livrer à un jet de pierres, c’est que lui l’aveugle a déjà son pied sur une pierre. Notre cher Président Ouattara s’est entouré de la France et des occidentaux prédateurs aux aguets prêts à détruire et à faire de lui Président de la République pourvu qu’il leur donne tous les contrats juteux sans compétition, et aussi à leur donner de l’argent de poche. C’est chose faite.

Les affairistes occidentaux avec l’appui de l’ONU, l’autre machin ou même la nouvelle fièvre d’Ebola ont fait de Ouattara le président de la Côte d’Ivoire le 11 avril 2011 après avoir humilié Laurent Gbagbo, Simone Gbagbo et autres personnalités du régime d’alors. Les médias européens se sont livrés à une propagande pour les salir et avoir l’assentiment de l’opinion internationale. Laurent Gbagbo, c’est le criminel, l’antidémocrate, le dictateur.

De l’autre côté, Ouattara, c’est le gentil, le démocrate, le seul capable de gérer la Côte d’Ivoire, c’est lui qui peut conduire ce pays à l’émergence à l’horizon 2020 sans les éléments Basiques d’émergence. Ça, c’est le tour joué par la France, gauche comme droite, spécialiste dans la fabrication des mensonges. Marché conclu avec la France. Tout le capital investi en Côte d’Ivoire pour déloger Laurent Gbagbo doit être remboursé sans un bref délai avec un intérêt colossal. Du 1er au 25 de chaque mois, l’argent perçu des douanes, des impôts, du trésor, du cacao et autres doivent servir à rembourser cette somme. Le délai imparti pour le remboursement vient à expiration fin Août 2014, selon des informations dignes de foi en notre possession.

Monsieur Ouattara est engagé dans une course contre la montre s’il veut avoir la confiance de ses parrains et obtenir un second mandat. D’où la course effrénée à l’argent. Il est obligé de racketter de l’argent aux pauvres ivoiriens déjà essoufflés pour payer ses dettes au risque de se faire éjecter du fauteuil présidentiel moelleux. Celui qui te fait roi a la main sur ton trône, disait l’autre. Plus de repos pur lui. Vous comprenez pourquoi, il a été atteint de la maladie de l’émergence (opéré de la sciatique).

Il ne se passe plus un seul conseil des ministres sans que cela ne soit assorti d’une taxe à payer par les ivoiriens. J’en veux pour preuve : le carburant qui vient d’augmenter de 15 francs ce mercredi 23 juillet 2014 ; pour établir une carte nationale d’identité il faut débourser désormais plus de 5000 francs.

Avant d’être retenu candidat au concours de police, les postulants déboursent la somme de 40.000 francs pour une soi-disante visite médicale. Pour arnaquer les populations, on leur fait savoir que le branchement à l’électricité coûte désormais 1000 francs. Alors que le vrai prix reviendra à plus de 240.000 francs aux futurs abonnés. Le péage sur nos routes est une réalité alors que nos automobilistes payent déjà la patente. Mais corrompus, les différents responsables des syndicats des transporteurs ne disent mot. Imaginez un seul instant si ce péage avait été au temps de Laurent Gbagbo.

Depuis que le pion de la France et de la communauté internationale est au pouvoir, il ne se passe pas de jour sans que les ivoiriens ne soient confrontés à des problèmes financiers. La misère frappe à leurs portes, le chômage des jeunes est devenu monnaie courante pendant que Hollande et les siens sont heureux. Le naufrage du bateau ivoire est en train de se passer alors que François Hollande était en Cote d’Ivoire pour « encaisser » l’argent que Ouattara doit à la France pour le travail accompli, comme le disait le président Laurent Gbagbo.

Peuple ivoirien, il suffit de refuser de payer ces nombreuses taxes imposées par Ouattara pour qu’il soit en difficulté. Et vous verrez que la France, qui a déjà reçu sa part de gâteau de la guerre opérée en Côte d’Ivoire, ne soutiendra plus ce dictateur qui empêche ses opposants à manifester alors que la manifestation est un droit républicain. Cessons d’être englobés dans ce traquenard politique qui fait de Ouattara un puissant mais en fait, il a des pieds d’argile.

Par notre détermination, notre argent nous servira et non partira ailleurs. Beaucoup des nos parents sont au chômage. Le cas patent des assistants sociaux qui après 3 ans de formation sont encore au chômage après 5 ans d’attente. Leur cas est le dernier des soucis de Ouattara pendant qu’il rackette de l’argent pour rendre heureuse la France qui est déjà un pays riche. Quel paradoxe ?

Des pays riches demandent de l’argent à des pays pauvres pour battre leur campagne. Et après, ces pays font croire qu’ils apportent de l’aide aux pays pauvres. C’est le monde à l’envers. Le nombre de ex-combattants du côté de Ouattara ne fait que augmenter chaque jour. De 40.000, aujourd’hui on est à plus 70.000. A ceux-là on trouve du travail. Et pourtant, ils ont été incapables de déloger Laurent Gbagbo. Il a fallu que la France fasse le boulot.

Alassane Ouattara est entrain de piller notre argent pour payer ses dettes. Il est le nouveau pion essentiel du néocolonialisme. C’est ce que ses aphidés appellent le nouveau départ de Ouattara. Pour une mégalomanie et tromper le peuple, il ne fait que surendetter le pays. Et on nous rabâche les oreilles tout le temps que le pays travaille pour vous. Pour qui doit-il travailler alors ?

C’est une évidence qui paralyse la démonstration. Les présidents qui viendront après lui se chargeront du remboursement. La Côte d’Ivoire est toujours dans la tourmente tant qu’Ouattara sera président avec sa horde de Dozo et de milices à sa solde.

G.G.G.OURA Kouakou

ourandrin@yahoo.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.