Poutine à ceux qui prétendent que la Russie est en train d’intervenir militairement en Syrie: « Il est trop tôt pour parler d’un engagement militaire de la Russie contre l’EI en Syrie »

Poutine à ceux qui prétendent que la Russie est en train d’intervenir militairement en Syrie: « Il est trop tôt pour parler d’un engagement militaire de la Russie contre l’EI en Syrie »

Vladimir Poutine a affirmé le 4 septembre qu’il était encore trop tôt pour parler d’un engagement militaire de la Russie en Syrie pour combattre l’organisation terroriste «Daech», indiquant avoir évoqué avec son homologue américain Barack Obama et d’autres dirigeants la création d’une coalition internationale contre l’extrémisme et le terrorisme.

Interrogé sur un éventuel engagement militaire de la Russie contre «Daech», M. Poutine a répondu:

«Nous envisageons diverses options, mais ce dont vous parlez n’est pas au programme. Il est prématuré de dire que nous sommes prêts à y aller là, tout de suite», a-t-il déclaré. Tout en rappelant :

 «Nous fournissons déjà à la Syrie une aide assez sérieuse en équipement militaire, en formation de leurs troupes que nous armons».

Vladimir Poutine, qui s’exprimait en marge d’un forum économique à Vladivostok, n’a pas donné de détails sur le niveau ou les conditions de cette formation militaire ou sur la présence pour cela d’instructeurs russes. Il a également estimé que les frappes aériennes américaines contre les positions du groupe terroriste «Daech» étaient inefficaces :

«Jusque-là, l’efficacité de ces frappes aériennes est faible» a-t-il déclaré.

Moscou, qui soutient fermement le régime syrien, prône par ailleurs une coalition élargie comprenant notamment la Turquie, l’Irak, l’Arabie saoudite mais aussi l’armée régulière syrienne pour lutter contre le groupe Daech en Syrie.

La Russie tente depuis des mois de convaincre les pays occidentaux de s’allier à Damas pour lutter contre ce groupe, sans succès jusqu’à présent.

Vladimir Poutine a également précisé :

«Nous voulons vraiment créer une sorte de coalition internationale pour lutter contre le terrorisme et l’extrémisme».

«Nous avons des consultations avec nos partenaires américains à ce sujet. J’ai personnellement abordé cette question avec le président Obama».

Source: AFP/ASI

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE