KKB tout feux tout flamme.

Posted by Jean Pierre Fieglo on samedi 20 juin 2015

Premier meeting de ma Coalition: Le ciel n’est pas tombé sur la Côte d’Ivoire

Comme promis, la Coalition nationale pour le changement (CNC), a tenu son premier meeting ce samedi 20 juin 2015 à Yopougon, à la place Fygayo. Ce rassemblement qui a mobilisé entre cinq mille (5000)  et sept mille personnes, s’est déroulé sans heurt, ni le moindre incident.

L’événement a été normalement encadré par les forces de l’ordre (Police, gendarmerie, BAE) et chacun des six orateurs, s’est librement exprimé comme dans un pays civilisé, sans que le ciel ne tombe sur la tête des Ivoiriens. Les intervenants comme Laurent Akoun (FPI) et particulièrement Kablan Brou (PDCI-RDA) et Kouadio Kouakou Bertin dit KKB (PDCI-RDA), les deux candidats déclarés à la présidentielle de 2015, ont été plusieurs fois ovationnés à cause de la pertinence et de l’opportunité de leur discours.

Si KKB a démontré que Alassane Dramane Ouattara, contrairement à ce qu’il claironne ou fait chanter ses partisans, n’a rien réalisé en Côte d’Ivoire, Kablan Brou quant lui, a mis l’accent sur la moralité du régime. Pour KKB, ce que Ouattara brandit comme son bilan, comme ses réalisations, appartient en vérité à Houphouët-Boigny, Henri Konan Bédié et surtout Laurent Gbagbo.

Mais tout au long du meeting, on a remarqué que, chaque fois que le mot « Gbagbo » était prononcé, la foule était débout avec des vivats. D’ailleurs les seuls applaudissements qu’a obtenus Charles Konan Banny, ne sont arrivés que lorsqu’il a prononcé le nom « Gbagbo ».

A la signature de charte le 15 mai 2015, la CNC avait dit « Nous, parties signataires, Désireuses d’apporter un bien-être à nos concitoyens, les appelons à nous soutenir massivement afin d’avoir une majorité absolue et claire des suffrages exprimés au soir de l’élection présidentielle de 2015. Nous, parties signataires, restons convaincus que c’est dans l’union que le changement souhaité interviendra. »

Pour une première rencontre d’une structure qui vient de se mettre sur pied, avec autant de monde, c’est un succès ! Et le pouvoir a vu que le ciel n’est pas tombé sur sa tête. Il n’y a eu ni casse, ni tentative de coup d’Etat. C’est pourquoi Dramane doit laisser les Ivoiriens exercer leur droit de réunion et libertés fondamentales.

Suzanne Gahé,

Envoyé spécial de eburnienews.net

_________

NB: Il est permis de reprendre nos articles sous condition d’en préscier la source

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE