Présidentielle 2015: Après l’acte de candidature, des candidats Cnc vont jeter l’éponge

Présidentielle 2015: Après l’acte de candidature, des candidats Cnc vont jeter l’éponge

Les tractations n’ont pas encore lieu, mais tout porte à croire des postulants à la présidentielle vont jeter l’éponge avant octobre.

Des membres de la Coalition nationale pour le changement (Cnc) vont se retirer de la course. C’est en tout cas ce que révèle Mamadou Koulibaly. Parti acter sa candidature ce 24 août, le président de Liberté et démocratie pour la République (Lider) a confié que la Cnc pourrait aller en rang serré à ce scrutin. «Nous n’avons pas encore obtenu les conditions des élections, nous avons décidé de déposer, pour ceux qui le veulent, leur candidature et continuer à nous battre. Et si nous avons gain de cause au niveau des conditions des élections, nous allons rédiger notre programme et choisir un candidat unique», a expliqué le président de Lider.

Le week-end dernier, il avait déjà fait savoir cela à ses militants de Bangolo. Koulibaly avait assuré: «Nous déciderons qui sera le candidat de la Cnc, peu importe qui il sera. J’espère que nous y arriverons parce que si nous n’allons pas à cette présidentielle avec un seul candidat Cnc face à Ouattara, nous serons battus». Il faut rappeler que la recherche de consensus à la Cnc avait été ébauchée à la naissance de la plateforme, avant que cette résolution soit mise à l’écart chemin faisant. Cela dit, entre Charles Konan Banny, Kouadio Konan Bertin (KKB) et Koulibaly, deux vont remettre à plus tard leurs ambitions nationales.

Le président de Lider entend jeter toutes ses forces dans la bataille pour que les conditions dans lesquelles seront organisées le scrutin présidentiel cette année ne soient pas les mêmes que celles de 2000 et 2010. Ce qui justifie la requête récurrente de la CNC qui cherche à croiser le chef de l’Etat. En attendant, le chef de Lider bande les muscles et continue de hausser le ton.

Après le dépôt de sa candidature, l’ex-président de l’Assemblée nationale entend remettre les bouchées doubles, s’agissant de ses revendications partagées par les autres membres de la coalition. «Maintenant, je vais parler en tant que candidat à l’élection présidentielle et en tant que tel, je ne suis pas satisfait de la liste électorale, du code électoral et de la composition de la Commission électorale, de l’utilisation que la Commission électorale laisse faire des moyens de l’Etat et des services publics par un candidat», a-t-il déclaré, après le dépôt de ses documents. «Je vais maintenant me plaindre avec beaucoup plus de véhémence de l’utilisation que fait le président de la République des moyens de l’Etat pour une campagne sans que la Commission électorale ne s’en plaigne», a averti le candidat Koulibaly.

S’en suivra alors l’exercice du choix d’un champion commun. « Nous avons décidé qu’il fallait d’abord obtenir les conditions des élections, ensuite écrire un programme de société et enfin choisir son candidat», a-t-il annoncé. Cela dit, rien n’est gagné d’avance. De fait, KKB ne penche pas pour l’option de Koulibaly. «Je ne suis pas partisan des idées de candidature unique, de parti unique ou de parti unifié. Place à la démocratie et que le meilleur gagne», a-t-il tranché à ce propos.

Guillaume N’Guettia

Source : Le Sursaut

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.