Présidentielle au Gabon : Jeune Afrique s’étonne du communiqué “bizarre” du PS français

Présidentielle au Gabon : Jeune Afrique s’étonne du communiqué “bizarre” du PS français

Le dépouillement en cours du vote pour la présidentielle au Gabon n’a pas empêché le Parti socialiste français de prendre position dimanche pour l’un des deux principaux candidats. Un communiqué au ton inhabituel. 

Alors que la Commission électorale nationale autonome et permanente (Cenap) poursuit ses opérations de compilation pour départager l’opposant Jean Ping et le président sortant Ali Bongo Ondimba, le Parti socialiste français a jeté un pavé dans la marre à travers un communiqué publié dimanche 28 août.

LIRE AUSSI: “Selon Jeune Afrique, les résultats provisoires donnent Ali Bongo Ondimba légèrement en avance

La rue Solférino a choisi son camp dans un texte au ton inhabituel. Extrait : « Voilà plus d’un demi-siècle que la famille Bongo gouverne le Gabon. Une alternance serait signe de bonne volonté et un exemple ». Piqué au vif, le camp du président sortant joue la pondération et ne veut pas sur-réagir.

« Abusé » par la communication de Jean Ping ?

Un conseiller d’Ali Bongo fulmine. « Nous n’acceptons pas et nous n’accepterons plus que l’on nous traite comme une colonie. Le Parti socialiste français a une échéance électorale à préparer en France. Qu’il s’en occupe avant de se préoccuper des élections gabonaises ».

LIRE AUSSI: “Gabon : Ban Ki-moon demande aux acteurs politiques d’accepter les résultats de la présidentielle

D’autres proches du président sortant recommandent la retenue, estimant les responsables socialistes « abusés » par la stratégie de communication des partisans de Jean Ping. Un communiqué du Parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir) devait intervenir dans l’après-midi de lundi pour répliquer au PS. Quant aux résultats du scrutin, ils sont attendus mardi à 17 heures.

Par Georges Dougueli

Source: Jeune Afrique

One comment

  1. Gabon:vous êtes chanceux que ce n’est pas le Pov’con de la racaille hongroise qui est au pouvoir;il aurait déjà par les armes dégagé sir Ali Bongo pour leur homme de cartel Jean Ping.Mais wait and see!
    On sait:le Gabon,très petit pays en superficie et en population est très endetté,malgré ses richesses minières. C’est un gros héritage colonial.Ce n’est donc point Jean Ping leur pion qui viendrait changer quelque chose.Ce serait pire. Il faut sortir d’abord de la sous-traitance coloniale occidentale pour voir l’Afrique respirer un peu et se chercher.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*