Présidentielle de 2020: Le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH) craint qu’il y ait des violences graves et des atrocités criminelles

Présidentielle de 2020: Le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH) craint qu’il y ait des violences graves et des atrocités criminelles

Dans son rapport d’alerte précoce sur la Côte d’Ivoire de juillet 2019 intitulé « Des élections incertaines : prévenir les atrocités criminelles en Côte d’Ivoire », le Centre Simon Skjodt pour la prévention des génocides fait état d’un « risque relativement élevé d’atrocités criminelles » au regard du contexte politique préélectoral de 2020.

Ce scénario serait motivé par la résurgence d’un certain nombre de facteurs de risque et l’apparition de facteurs déclencheurs que sont :

  • les crises de ses vingt dernières années (2000-2006 ; 2010-2011) ;
  • le rôle de l’ethnicité en politique (de l’ivoirité au rattrapage) ;
  • les inégalités liées au foncier ;
  • les inégalités socio-économiques et disparités régionales ;
  • la rupture des anciennes alliances politiques ;
  • les divisions au sein des forces armées ;
  • l’accès facile et généralisé aux armes ;
  • les propos inflammatoires dans les discours politiques et publics.

Le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH) note que ce rapport alarmant sur le processus électoral à venir, qualifié « d’incertain », et sur l’environnement social de façon générale, ne présente que des scénarii de violences graves et d’atrocités criminelles. Cette approche est de nature à saper le moral des populations dans la dynamique des efforts de consolidation de la paix et de la cohésion sociale.

Le CNDH invite les amis de la Côte d’Ivoire à accompagner le Gouvernement en vue de rassurer les populations et la communauté internationale pour un environnement propice à des joutes électorales ouvertes, transparentes et apaisées.

 

Fait à Abidjan, le 25 septembre 2019

 

         Namizata SANGARE

Communiqué du Conseil National des Droits de l’Homme Présidentielle de 2020: Le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH) craint quil y ait des violences graves et des atrocités criminelles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.