Primes impayées des Eléphants : Pourquoi Hamed Bakayoko (Premier ministre par intérim) prend le dossier en main.

Primes impayées des Eléphants : Pourquoi Hamed Bakayoko (Premier ministre par intérim) prend le dossier en main.

Le ministre de l’Intérieur et de la sécurité, Hamed Bakayoko, a entendu, jeudi dernier, à son cabinet au Plateau, les différentes parties impliquées dans l’affaire relative aux primes impayées des Eléphants, à la Can 2015.

Assurant l’intérim du Premier ministre, Daniel Kablan Duncan, en mission hors du pays, c’est le ministre d’Etat, Hamed Bakayoko, qui a pris le dossier des primes impayées de la Can 2015 en main.

Pour comprendre cette affaire, il a convoqué à son Cabinet, jeudi dernier, les délégations de la Fédération ivoirienne de football (Fif), du ministère des Sports, du Trésor public et de la Régie des compétitions internationales que dirige Patrick Yapi. Selon plusieurs sources bien recoupées, face à « l’enquêteur » Hamed Bakayoko, le président de la Fif, Sidy Diallo, a confirmé les impayés de primes de la Can 2015 qui s’élèvent à 785 millions Fcfa.

Mieux, Sidy Diallo a dégagé sa responsabilité dans la gestion des fonds et a par ailleurs soutenu que le budget de 3,5 milliards Fcfa devait lui revenir. Pour la Fif, la tutelle n’aurait pas dû se greffer sur ce budget, en convoyant une délégation non sportive qui a coûté 312 millions Fcfa.

Le ministre des Sports, Alain Lobognon a, quant à lui, précisé qu’il n’y a pas eu de communication signée en conseil des ministres et que ses supérieurs hiérarchiques lui ont demandé d’utiliser la somme mise à disposition, c’est-à-dire les 3,5 milliards Fcfa, pour toutes les dépenses liées à la Can. Aussi, a-t-il insisté, il avait l’aval de ses supérieurs dont la ministre Kaba Nialé à qui il faisait le point à chaque fois, afin de faire appel de fonds, en cas de besoin.

« Le régisseur Patrick Yapi m’assurait que tout se passait bien. Pas eu donc besoin de faire une communication complémentaire pour la Can 2015 », aurait lâché Alain Lobognon. L’inspection générale du Trésor, avant que le régisseur Patrick Yapi n’intervienne, aurait dit à « Hambak » que la Fif a perçu 2,9 milliards Fcfa et que la Fédération n’a pas encore justifié l’utilisation de 223 millions Fcfa.

L’inspection a en outre révélé que 180 millions Fcfa, aux dires de Patrick Yapi, ont servi à gérer d’autres compétitions. Sans donner le relevé d’identité bancaire qui devrait mettre tout le monde d’accord sur le mouvement des 3,5 milliards, le Trésor aurait confirmé que toute cette somme a été mise à la disposition de la régie des compétitions internationales.

Après quelques ping-pongs verbaux avec le chef de cabinet Fulbert Beugrefoh, à propos des 68 ou 75 millions Fcfa pour la gestion de la délégation ministérielle à Malabo, Patrick Yapi, a dit, toujours selon nos sources, à propos des impayés de primes, que le budget de 3,5 milliards représentait les besoins de la Fif et qu’il a pris aussi en compte les charges du ministère des Sports.

Or, les charges de la délégation non sportive s’élèvent à 312 millions Fcfa. Alors, question des ministres Hamed Bakayoko et Alain Lobognon : « Où est passé l’argent des joueurs ? ». Est-ce à la Fif de payer les primes, dès l’instant qu’elle a perçu 2,9 milliards Fcfa ? Aucune réponse n’a été à cette interrogation jusqu’à la fin de la réunion.

Cependant, le premier flic ivoirien,, après ce premier round qui lui a permis de cerner cette affaire, donnera son verdict, le plus vite possible…La Fédération ivoirienne de football a aussi pris ses responsabilités, en livrant une liste des impayés de primes avant et après la Can 2015.

Sidy Diallo met le pied dans le plat

C’est le 16 mars dernier que la Fif a saisi par courrier le régisseur des compétitions internationales, pour lui rappeler que des primes de la Can 2015 des joueurs et encadreurs, n’étaient pas encore réglées, bien qu’il ait transmis des copies d’ordre de virement. Les services de Sidy Diallo ont alors pris le soin de lui dresser la liste des joueurs et encadreurs concernés et les montants y afférents.

Ainsi, pour les primes de la Can 2015, la régie doit faire face à 540 millions Fcfa pour ce qui est des joueurs. Sur la liste, si la plupart des Eléphants au nombre de 23 ont des impayés de primes de 21 millions Fcfa, chacun, Max Gradel (28 millions) et Eric Bertrand Bailly (40 millions) sont les plus frustrés. Au niveau des encadreurs, le sélectionneur Hervé Renard est dans l’attente de ses 46 millions.

Pis, des joueurs qui ont participé aux éliminatoires de la Can 2015 sont concernés aussi par des impayés de primes qui s’élèvent à 76 millions Fcfa. Gohi Bic Cyriak et Djakpa Constant par exemple, attendent 8 millions Fcfa…La Fif est aussi pressée par ses créanciers dont une agence de voyage qui réclame 47 millions Fcfa.

En attendant de trouver une solution rapide à cette situation, la Fif informe la régie que dans l’exécution du budget de la Can 2015, il existe un solde non utilisé de 98. 977.828Fcfa. Le régisseur Patrick Yapi, c’est le moins qu’on puisse dire, a du pain sur la planche.

Annoncia Sehoué

Source : Le Sursaut

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE