Procès aux assises des pro-Gbagbo: Où sont passés Abéhi et Séka Séka?

Procès aux assises des pro-Gbagbo: Où sont passés Abéhi et Séka Séka?

Ces deux officiers de l’armée ivoirienne arrêtés dans le cadre des événements de la crise postélectorale n’ont pas été appelés à la barre là où le général Bruno Dogbo Blé, ex-commandant de la garde républicaine et l’Amiral Vagba Faussignaux, ex-commandant de la marine ont comparu. Est-ce dans l’attente d’un procès devant le tribunal militaire d’Abidjan comme c’est le cas pour certains militaires membres de la garde rapprochée du Président Laurent Gbagbo ramenés de Korhogo à la Maison d’arrêt militaire d’Abidjan (MAMA) qu’ils ont été exemptés de ce procès en Assises ?

Cette piste connaît des limites et n’est pas soutenable en ce sens que le général Dogbo Blé et l’Amiral Vagba Faussignaux arrêtés pour la même affaire et accusés des mêmes délits que Séka Séka et Abéhi devaient subir la même procédure judiciaire avant de comparaitre en Assises. En effet, le colonel Séka Séka, l’ex-aide de camp Simone Gbagbo épouse du Président Laurent Gbagbo deténu à la haye, a été arrêté en 2012, alors qu’il était en transit à Abidjan pour Conakry, la capitale guinéenne. Il est depuis lors gardé au secret par le régime Ouattara. Idem pour le commandant Jean Noël Abéhi, arrêté au Ghana en 2013 puis extradé à Abidjan, il est depuis lors introuvable.

Leur absence ne se justifie-t-elle pas par les rumeurs folles qui ont circulé sur leur état de santé lamentable à la suite des traitements inhumains et dégradants qu’ils subissent depuis leur arrestation ? N’est-ce pas en connaissance de cause que le régime Ouattara s’est gardé de mettre leurs noms sur la liste des pro-Gbagbo à juger dans ce procès en Assises ?

Selon des sources bien introduites, Séka Séka et Abéhi ne sont pas en état de comparaitre à une audience publique du fait de leur état de santé très précaire. Séka Séka serait sous contrôle médical intensif à cause des nombreux sévices corporels et autres tortures dont il aurait été victime depuis son arrestation. Logé à la même enseigne, Jean Noël Abéhi est dans un état non moins reluisant à en croire nos sources. Aux dernières nouvelles, cet officier de la gendarmerie nationale porterait une attelle au niveau de la hanche pour atténuer les nombreuses douleurs ressenties au niveau de ses côtes.

Source : Le Quotidien Abidjan

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.