Procès Blé Goudé : l’injustice perdra l’Occident | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France Procès Blé Goudé : l’injustice perdra l’Occident
Procès Blé Goudé : l’injustice perdra l’Occident

Procès Blé Goudé : l’injustice perdra l’Occident

Charles Blé Goudé, militant politique aux mains nues, est en procès à la Cpi. Guillaume Soro, ancien chef rebelle, ex-secrétaire général la rébellion sanglante des Forces nouvelles, « gambade » comme président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire. Voilà l’univers que nous offre la justice internationale.

Charles Blé Goudé est celui qui aimait les débats démocratiques plutôt que les armes. Celui qui organisait des caravanes de la paix pour faire excepter par les Ivoiriens, les ex-chefs de guerre, en vue d’une réconciliation durable. C’est cet homme qui se trouve en prison à la Cpi pour crime contre l’humanité, pendant que tous les acteurs de l’ex-rébellion armée et leurs parrains sont au pouvoir, tranquilles. Ceux qui ont enfermé des êtres humains dans des conteneurs jusqu’à ce que mort s’en suive. Ceux qui ont égorgé des gendarmes comme des moutons. Qui ont violé, éventré des femmes enceintes, etc., sont libres de leurs mouvements, même récompensés. Voilà le monde de l’injustice que trône l’Occident, la Cpi. Voilà la folie que soutient l’Onu, la complice des tueries massives en Côte d’Ivoire.

Alassane Ouattara, le père selon Koné Zakaria, de cette rébellion meurtrière, qui a promis et mélangé le pays du 19 septembre 2002 au 11 avril 2011, est chef de l’Etat. Ouattara qui a bataillé pour que ses rebelles restent en armes pendant les élections, dans l’intention secrète de frauder, est là, libre. Youssouf Bakayoko, son complice, qui a organisé la fraude massive lors de la présidentielle et a proclamé de faux résultats dans le Qg de campagne même de Ouattara, l’annonçant vainqueur, vient d’être reconduit à la tête de la même Cei. Alors même que, c’est partir de son faux, que la Côte d’Ivoire a basculé. Et c’est Charles Blé Goudé qui fait la prison. Et c’est Laurent Gbagbo qui fait la prison.

Alors, dans ces conditions de l’injustice criarde, comment ne pas comprendre les arabes dans leur combat contre les Occidentaux ? Les Occidentaux eux-mêmes, dans leur folie de pillage des ressources des autres nations, dans leur jeu impérialiste, poussent les peuples victimes à la révolte, à un sentiment de persécutés, et donc de résistance. Si les Etats-Unis, la France, l’Angleterre, etc. et l’Onu donnent des primes à la rébellion et à l’injustice, comment s’étonner que l’Occident même, soit en danger sur son sol, par ses propres ressortissants revenus des djihads ? Qui sème le vent, récolte la tempête. Les Ecritures saintes sont formelles. Ces puissances qui n’ont comme culte que la gloire d’un combat injuste, auront leur salaire. Leurs souffrances seront adaptées à leur cœur orgueilleux et dur. Ces prédateurs pratiquent la dureté ? Ils subiront la dureté. Ils prennent l’épée ? Ils périront par l’épée. Ils bombardent les pauvres ? Ils seront bombardés par leurs propres ressortissants de retour de la Syrie et autres points de combats djihadistes. Nous autres victimes de leur méchanceté, ne toucherons pas à un seul de leurs cheveux.

La solution viendra par leurs propres enfants. Ils brûleront dans leurs culottes par leurs propres organes retournés contre eux par la main de Dieu qui est patient mais fidèle. Jugez les justes, laissez les criminels. Vos enfants nous vengeront. Que Ponce Pilate et Hérode, pourtant ennemis, s’entendent pour crucifier le Juste. Ils périront par le venin de leur haine. Ainsi l’injustice perdra l’Occident.

Germain Séhoué
gs05895444@yahoo.fr

Source:LE TEMPS DU 1er Octobre 2014

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.