Procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé : Aurélie Fuchs craque et accuse Choï de faire du faux. «Les rapports de Choï étaient différents de ceux des vrais enquêteurs », affirme-t-elle

Procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé : Aurélie Fuchs craque et accuse Choï de faire du faux. «Les rapports de Choï étaient différents de ceux des vrais enquêteurs », affirme-t-elle

Qui l’aurait cru? Entendre le témoin Aurélie Fuchs, ex-fonctionnaire de l’ONUCI, chargée des Droits de l’Homme pendant la crise post-electorale accuser son patron Young-jin Choi de faux, c’était véribalement un fait qui change la donne de ce procès inique.

En effet, répondant aux questions incisives de la Défense, le témoin Aurélie Fuchs a affirmé que les rapports des experts de l’ONUCI étaient manipulés. «L’ONUCI n’a pas respecté toutes les procédures (…) Les rapports de Choï étaient différents de ceux des vrais enquêteurs », a révélé madame Aurélie Fuchs.

LIRE AUSSI: “Maître Altit coïnce Aurélie Fuchs, le témoin de l’ONUCI

Mais ce n’est pas tout. L’ex-fonctionnaire de l’ONUCI a également révélé que le massacre de Duekoué, en 2011, a été perpétré par les forces pro-Ouattara dirigées par l’ex Com’zone Losseni Fofana dit Loss. Elle a indiqué que les victimes étaient des populations d’ethnie Wê. Celles-ci étaient identifiées par leurs bourreaux comme de « Pro-Gbagbo ». « Cette ethnie était considérée comme des pro-Gbagbo », a-t-elle expliqué.

Précisons que ce n’est pas la première fois que le nom de l’ex Com’zone Losseni Fofana est cité dans les massacres qui ont eu lieu dans l’Ouest de la Côte d’Ivoire avant et pendant la crise postélectorale de 2010. Après le massacre de grande ampleur perpétré à Duékoué les 29 et 30 mars 2011, la mission des Nations unies (Onuci) avait désigné les Forces républicaines (FRCI) pro-Ouattara comme responsables de “la plupart” des exécutions commises dans cette ville de l’Ouest. Toutefois, certains témoins accusent l’ONU de complicité dans lesdits massacres. En effet, il est rapporté que lors du massacre de 2011 dans la même ville de Douékoué, les soldats de l’ONU avaient enterrés eux même plus de 800 corps mais compté seulement 150 victimes.

Selon un rapport produit par la FIDH suite à l’arrestation du burkinabé Amadé Ouérémi, un supplétif des FRCI qui a joué un rôle actif dans la ‘’ prise ‘’ de DuéKoué, le 29 mars 2011, ce dernier aurait accusé Losséni Fofana dit Loss d’être impliqué dans les massacres qui ont eu lieu dans cette région.

LIRE AUSSI: “Le rapport de Amnesty International qui documente le massacre intentionnel des Wê à Duékoué: : «Ils ont regardé sa carte d’Identité et l’ont abattu»

Notons que plusieurs milliers de personnes avaient été massacrées par l’ex rébellion dans leur marche vers Abidjan. Cinq ans après, aucune enquête n’a encore été ouverte pour situer les responsabilités.

Procès Gbagbo et Blé Goudé du 21 Septembre 2016 (1ère Partie)

Procès Gbagbo et Blé Goudé du 21 Septembre 2016 (2ème Partie)

Procès Gbagbo et Blé Goudé du 21 Septembre 2016 (3ème Partie)

Procès Gbagbo et Blé Goudé du 21 Septembre 2016 (4ème Partie)

Eburnienews.net

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*