Procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé : L’audience reprend ce matin à la CPI

Procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé : L’audience reprend ce matin à la CPI

Après quelques semaines de suspension, le procès du président Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé reprend ses droits aujourd’hui à la Cour pénale internationale (CPI) devant la chambre de première instance présidée par le juge italien Cuno Tarfusser.

L’ex-chef de l’Etat ivoirien et l’ex-leader de la jeunesse patriotique sont poursuivis pour crimes contre l’humanité suite à la guerre postélectorale de 2011 ayant fait officiellement 3000 morts. Le procureur les accuse d’avoir concocté un plan commun visant à conserver le pouvoir en s’attaquant aux partisans d’Alassane Ouattara. Des accusations jugées fantaisistes par nombre d’observateurs convaincus que les accusés sont victimes d’un complot international visant à les écarter du jeu politique ivoirien. Selon des sources avisées, ce nouveau round consacré également à l’audition des témoins du procureur sera marqué par le témoignage d’un officier supérieur des forces armées de Côte d’Ivoire qui a servi sous le régime du président Gbagbo et dont l’identité n’a pas été dévoilée.

Sauf avis contraire du témoin, l’audience de ce jour ne devrait pas être diffusée en direct sur le site de la Cpi en application de la décision prise par le tribunal le 16 juin dernier en vue de protéger les témoins. Cependant, selon le porte parole de la Cpi, les comptes rendus d’audience seront mis en ligne sur le site de la juridiction internationale une fois «analysés et expurgés ». La non retransmission en direct des audiences viole cependant le principe de publicité des débats.

Ouvert le 28 2016, le procès a enregistré en huit mois 13 témoins à charge sur les 138 prévus par le bureau du procureur. L’audition de ces témoins n’a pas encore permis de donner la preuve des accusations portées contre l’ex-chef de l’Etat et son co-accusé.

La guerre postélectorale de 2011 est née du refus du candidat Alassane Ouattara d’accepter la victoire du candidat Laurent Gbagbo proclamée par le Conseil constitutionnel, juge suprême du scrutin présidentiel en Côte d’Ivoire. Seul le camp Gbagbo est poursuivi par la Cpi.

DEKASSAN M.

Source: Notre Voie

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*